Modern technology gives us many things.

L’acteur Peter O’Toole, l’inoubliable « Lawrence d’Arabie », est mort à 81 ans

corps en cercueil
L’acteur irlandais Peter O’Toole, mondialement connu pour son interprétation de Lawrence d’Arabie dans le film éponyme, sorti en 1962 et réalisé par David Lean, est mort à l’âge de 81 ans, a annoncé son agent Steve Kenis.

Il fur mondialement connu pour sa performance mémorable dans le film de David Lean « Lawrence d’Arabie » (1962). L’acteur et homme de théâtre Peter O’Toole est décédé dimanche 15 décembre à l’âge de 81 ans, a annoncé son agent Steve Kenis. « Il s’est éteint paisiblement à l’hôpital. Il était malade depuis un certain temps », a-t-il précisé.

Le président irlandais Michael D. Higgins, qui a indiqué avoir entretenu une relation d’amitié avec l’acteur depuis 1969, a fait part de sa « grande tristesse » à l’annonce de sa mort. « L’Irlande et le monde ont perdu l’un des géants du cinéma et du théâtre », a-t-il écrit dans un communiqué. Le Premier ministre britannique David Cameron a présenté ses condoléances à la famille et aux amis de Peter O’Toole.

Peter O’Toole était né en Irlande en 1932. Il avait entamé une carrière de journaliste avant de se lancer dans le théâtre au début des années 50. Il joua notamment « Hamlet » au Théâtre national de Londres, dans une mise en scène de Laurence Olivier. O’Toole fit ensuite ses premières pas au cinéma en 1960 dans « L’ Enlèvement de David Balfour » de Robert Stevenson et « Les Dents du diable » de Nicholas Ray.

Mais c’est grâce au long-métrage de plus de 3h, « Lawrence d’Arabie », aux côtés d’Omar Sharif, qu’il connaît la consécration. Il y incarne le célèbre aventurier-écrivain qui, au début du XXe siècle, participa à la Grande révolte arabe (1916-1918). Le film a raflé 7 Oscars en 1963.

Il sera aussi le roi Henri II d’Angleterre dans « Becket » de Peter Glenville (1962), aux côtés de Richard Burton et John Gielgud. De formation théâtrale, il appartient à cette génération d’acteurs anglais partagés entre les planches et le grand écran. O’Toole a été l’un des acteurs les plus populaires des années 60-70 avant d’être éloigné des plateaux en raison d’une consommation d’alcool gargantuesque. En 2003, il recevra un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Le critique de cinéma britannique Barry Norman, ami de l’acteur, a estimé qu’il aurait mérité « au moins deux Oscars ». « C’était une très grande star du cinéma », a-t-il déclaré à la BBC.

L’acteur avait pris sa retraite en juillet 2012, philosophant : « Il est temps pour moi de jeter l’éponge. De m’éloigner de la scène et du cinéma. Je n’ai plus le cœur à cela, cela ne reviendra pas. Ma carrière d’acteur m’a apporté le soutien du public, l’épanouissement émotionnel et le confort matériel. Elle m’a mené au contact de gens merveilleux, de bons compagnons avec qui j’ai partagé le lot inévitable qui échoit à tous les acteurs : les flops et les succès. Cependant, je crois que chacun doit décider de lui-même quand il est temps d’en finir. C’est pourquoi je dis adieu à la profession, les yeux secs et avec une profonde gratitude. »

Avec AFP

Les commentaires sont fermés.