Modern technology gives us many things.

La RD Congo, premier producteur de cobalt au monde

Avec des exportations en hausse de plus de 350 % en cinq ans, la RD Congo est devenue le premier producteur et exportateur de cobalt. Toutefois, ses capacités de raffinage restent à améliorer.

cobaltSes nombreuses applications industrielles font du cobalt l’une des huit matières premières stratégiques. Or la RD Congo concentrerait quelque 40 % des réserves mondiales de ce minerai, soit environ 2,14 millions de tonnes. Avec le regain de l’activité minière dans la province, ses exportations de cobalt ont fait un formidable bond, passant de 26 168 tonnes en 2007 à 119 341 t en 2012, selon la division des mines et de la géologie du gouvernement provincial. De quoi confirmer le titre de la RD Congo devenue en quelques années premier producteur et premier exportateur mondial, très loin devant la Zambie et ses autres concurrents (Canada, Chine, Russie…).

Rejets

C’est à partir de 2009 que les exportations ont grimpé en flèche, dopées notamment par l’entrée en production de Tenke Fungurume Mining (TFM). Toutefois, les exportations de cobalt électrolytique (raffiné par électrolyse) et de concentrés de cobalt ne représentaient respectivement que 16 % et 8 % du total exporté l’an dernier. Le raffinage pour obtenir du métal quasi pur a donc encore du chemin à faire, rares étant les compagnies à disposer pour le moment d’une unité de cobalt électrolytique. C’est le cas de Kamoto Copper Company (KCC), coentreprise contrôlée par le suisse Glencore. La matière première provient des rejets miniers des anciennes exploitations, qui renferment d’importantes quantités de cobalt, et des gisements de la copper belt (« ceinture de cuivre »).

Les commentaires sont fermés.