Modern technology gives us many things.

Voici la nouvelle Technique de communication du Procureur de la CREI: un procédé dangereux

Dans cette affaire de la traque des biens mal acquis, les techniques de communications les plus avancées sont utilisées pour gagner la bataille de l’opinion. Et tout passe par la presse, les affiches, les textos etc. maintenant le procureur et sa presse sont entrés dans une phase de haute définition pour rendre Karim coupable quel que soit le prix. Il utilise ce que les techniciens de la com appelle le « message subliminal ». C’est-à-dire le fait fixer un message dans votre esprit sans vous le dire. Ils le font à partir de certains mots cachés dans un texte. On utilise aussi cette technique dans la publicité. Un exemple. Lisez bien cet article ci-dessous. L’article est composé du titre et du texte
Exemple
Titre : Affaire Karim Wade : La notaire Me Bineta Thiam entendue
Texte : Selon Libération, la notaire a expliqué au juge « C’est Abdou Mody N’diaye, lui-même, qui m’a informée avoir trouvé un acquéreur par l’intermédiaire de son fils Boubacar en me précisant que le nom du notaire de l’acquéreur est Me Papa Sambaré Diop. C’est ainsi que j’ai pris contact avec Me Papa Sambaré Diop qui m’a confirmée l’intérêt de son client. Comme je l’ai déclaré précédemment, je n’ai jamais rencontré ledit acquéreur… Abdou Mody N’diaye m’a seulement dit dans cette affaire qu’il a trouvé un acquéreur, mais je ne me rappelle plus du prix. A chaque fois qu’il m’a confié une opération de vente immobilière, c’est lui qui fixait le prix. Je n’ai jamais pris l’initiative de fixer le prix de l’immeuble dont il m’a confié la vente. D’ailleurs, j’avais confié la vente à deux démarcheurs en leur disant qu’il pouvait vendre et j’ai eu au moins deux fois des clients qui voulaient acheter, dont Hassan Hachem, qui n’ont finalement pas acheté ». Fin de l’article
Dans tout le texte, il n’est nullement question de Karim Wade. Mais quand vous lisez vous avez l’impression que ce fameux acquéreur est Karim Wade. Et pourquoi cette impression ? A cause du trois petit mots : « Affaire-Karim-Wade ». Ce sont les mots qui vous accueillent dès l’entame de l’article. Et ce sont ces trois petits mots qui sont la réponse à l’acquéreur inconnu.
Et le lendemain dans une de vos discussion, vous direz ceci : « Même la notaire Bineta Thiam a accusé Karim Wade ». Et pourtant elle n’a jamais mentionné le nom de Karim Wade. Bienvenue dans la technique du message subliminale.
Sidy Niang pour xibaaru.com

3 commentaires
  1. Xeme dit

    Merci.

  2. MadyMad dit

    Maky est tenté par un retour en arrière. Mais aujourd’hui on ne peut plus liquider physiquement des opposant. Donc la seule solution qu’il a c’est d’utiliser de façon abusive la justice. Et il n’a pas de mal à trouver des juges prêts à renier leur serment pour satisfaire ses désires avec l’aide d’une presse essentiellement alimentaire..L’indépendance de la justice ne s’octroie pas mais elle se gagne par le courage des juges. Dans l’histoire du sénégal un juge avait eu ce courage de dire non à Senghore au sommet de sa puissance, au risque de sa propre vie. Ce juge c’était Kéba Mbaye. Mais il n’y a plus de Kabe Mbaye au Sénégal. Au contraire nos magistrat ont fait acte d’allégeance au pouvoir exécutif.

  3. pierre dit

    Merci MADY
    Que la vérité soit victorieuse ,et seule la vérité triomphera.

Les commentaires sont fermés.