Modern technology gives us many things.

La NASA va lancer un satellite solaire d’ici fin juin

satelliteWASHINGTON, 7 juin — L’agence spatiale américaine, la NASA, a révélé qu’elle va lancer un satellite scientifique d’ici fin juin pour étudier la basse atmosphère du soleil, aussi appelée région d’interface.

Pour son lancement, le satellite, baptisé “Interface Region Imaging Spectrograph (IRIS)” sera embarqué à bord d’une fusée Pegasus XL qui décollera le 26 juin de la base militaire de Vandenberg en Californie.

Il permettra aux chercheurs d’observer la façon dont la matière solaire se déplace, accumule de l’énergie et se réchauffe lorsqu’elle voyage dans une partie du soleil encore largement méconnue, sa basse atmosphère, point de départ de la majorité des rayons ultraviolets.

“Nous disposerons pour la première fois d’observations qui nous permettront de comprendre comment l’énergie est transmise à la couronne solaire, qui atteint le million de degrés, et comment la base du vent solaire se comporte”, a expliqué dans un communiqué Jeffrey Newmark, scientifique qui travaille sur le programme IRIS de la NASA.

Le satellite comporte un télescope à ultraviolet qui alimente un spectrographe d’imagerie multicanal. Il s’agit de la première mission utilisant un télescope à ultraviolet pour obtenir un spectre et des images de haute résolution à intervalles de quelques secondes et fournir des observations de zones réduites de l’ordre de 150 miles (241 kilomètres environ) à l’intérieur du soleil.

Après son lancement, le satellite voyagera autour de la Terre selon une orbite polaire héliosynchrone, en passant presque directement au-dessus des pôles de manière à survoler chaque jour l’équateur à la même heure. Il sera placé sur orbite à une altitude qui oscillera entre 390 et 420 miles (627 et 676 km environ). Cette orbite permettra d’observer le soleil de façon quasi continue tout au long des deux années que va durer la mission du satellite.

Les commentaires sont fermés.