Modern technology gives us many things.

La loi qui pourrit les relations entre Macky et Niasse

macky niasseLa fameuse loi Sada Ndiaye qui avait permis à l’ex-président de la République sénégalaise, Me Abdoulaye Wade, de défenestrer Macky Sall à la tête de l’Assemblée nationale, le 9 novembre 2008, secoue actuellement le landerneau politique sénégalais

A peine un an après sa nomination à la tête de cette institution, Moustapha Niasse éprouve les plus grosses peines du monde. Il se voit menacé par cette fameuse loi qui stipule que la durée du mandat du président de l’Assemblée nationale est de 1 an renouvelable. Au moment où les alliés de Niasse insistent pour que la « normale » soit rétablie, soit un mandat de 5 ans, les partisans de Macky Sall se veulent prudents : « il n’est pas question de prolonger le mandat du président de l’Assemblée nationale à 5 ans. En cas de catastrophe, Niasse deviendrait Président intérimaire, alors qu’il ne partage pas le même parti, donc les mêmes convictions que Macky Sall ».

Un signal fort d’une guerre larvée entre alliés de Macky Sall et ceux de Moustapha Niasse et qui s’étend à leurs leaders respectifs, dans la mesure où ni le leader de l’APR, encore moins celui de l’AFP, ne s’est prononcé sur cette épineuse question de la loi Sada Ndiaye qui pourrit l’atmosphère au Sénégal. Surtout que certains députés proches de Macky Sall ont même été jusqu’à demander à Moustapha Niasse de démissionner de son poste de président de l’Assemblée nationale.

PAR ABUBAKR DIALLO



Les commentaires sont fermés.