La joueuse Ramata Daou, sélectionnée par le Sénégal pour disputer le 23ème  Afrobasket féminin qui démarre vendredi à Maputo, au Mozambique, est au centre d’une discorde entre son pays d’origine, le Mali, et son pays d’adoption, le Sénégal.

ramata daou

Le pivot du Saint-Louis Basket Club (SLBC) de 2,02 m a été naturalisée Sénégalaise Sénégalaise, en début de semaine, et a obtenu, dans la foulée, son passeport.

Mieux, il figure sur la liste des treize joueuses sélectionnées pour disputer la compétition continentale.

La Fédération sénégalaise de basket (FSBB) a introduit le dossier d’éligibilité de Daou auprès de la FIBA Afrique pour qu’elle dispute l’Afrobasket.

La décision de l’instance de gestion du ballon orange continental est attendue ce vendredi, selon le président de la FSBB, Baba Tandian.

La démarche sénégalaise n’est pas du goût de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB).

La secrétaire générale de cette structure, Salimata Maïga, est formelle : «Ramata Daou ne jouera pas pour le Sénégal lors de l’Afrobasket féminin 2013».

«J’ai eu au téléphone la personne qui s’occupe de l’éligibilité au niveau de la FIBA Afrique et elle m’a rassurée qu’elle n’a aucune chance de jouer de jouer ce championnat avec le Sénégal », a expliqué la SG de la FMBB, dans un entretien publié dans le quotidien sportif sénégalais, «Stades» de mercredi.

Selon Mme Maïga, la joueuse faisait partie des joueuses présélectionnées par le Mali. Après s’être entraînée avec le groupe, elle l’a quitté la veille de la mise au vert pour rejoindre le Sénégal qui «lui aurait promis une maison et d’autres privilèges pour qu’elle quitte son pays», dénonce la dirigeante malienne. APA

PARTAGER