Modern technology gives us many things.

La Guinée fortement courtisée par les Émirats Arabes Unis

alpha condé 5La Guinée du Président Alpha Condé (photo) est fortement courtisée par les pays arabes, principalement les Émirats Arabes Unis, qui manifestent de plus en plus leur désir d’investir en Guinée dans de nombreux secteurs de croissance, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Selon un spécialiste des questions minières, depuis la présidentielle de 2010, de nombreux investisseurs émiratis arrivent en Guinée dans le désir d’y investir : « Mais ceux qui viennent sont souvent intéressés par les secteurs des mines, de l’agriculture, de l’hôtellerie et du tourisme ».

Interrogé, un responsable du ministère de la coopération internationale ajoute : « Depuis son élection, le président Alpha Condé a effectué une trentaine de voyages officiels, les uns en Occident chez les partenaires traditionnels, les autres en Chine, au Brésil, en Inde chez les pays émergents, d’autres encore en Afrique, d’autres enfin chez les pays arabes comme aux Émirats ».

En novembre 2011, le Chef de l’État guinéen, Alpha Condé, conduisant une forte délégation, a effectivement effectué une visite d’État et d’amitié à Dubai.

Au cours de ce déplacement, il a conclu la signature de plusieurs accords de coopération entre son gouvernement et celui des Emirats.

Cette visite officielle ayant pour but de renforcer la coopération bilatérale s’articulait autour de quatre axes : la convention fiscale concernant le revenu et la fortune, celle sur la protection des investisseurs, l’accord bilatéral sur la coopération économique, commerciale et technique et la convention sur la non double imposition en matière d’impôts sur le revenu et les biens.

Sur instructions du Prince Héritier des Emirats , plusieurs accords de coopération ont été signés entre les deux États dans les domaines du Commerce, des Finances, de l’Industrie, de l’Exploitation minière, de l’Agriculture, des Transports, des Télécommunications, de l’Exploration et d’Exploitation Pétrolière, de l’Education, des Infrastructures, du Tourisme et de la Santé.

Outre les dirigeants émirats, Alpha Condé a multiplié les audiences avec des investisseurs privés, dont les patrons de Mubadala, un Fonds d’investissement et de développement d’Abu Dhabi.

Profitant de cette visite officielle, Alpha Condé avait pris part à la signature d’un Accord d’approvisionnement en minerai de bauxite au côté du prince héritier d’Abou Dhabi, Sheikh Muhammed Bin Zayed, entre le fonds Mubadala et la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG).

Cette signature consacrant l’arrivée du fonds de Mubadala comme client potentiel de la Compagnie de Bauxite de Guinée (CBG) a été perçue par le gouvernement comme une bouffée d’oxygène pouvant accroître la production minière de la CBG et de renforcer l’assiette fiscale du pays.

Six mois après cette visite jugée « satisfaisante et fructueuse » par la partie guinéenne, le président Alpha Condé s’est également rendu en mai 2012 à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis, dans le cadre d’une tournée, qui l’a conduit en Corée du Sud, au Cambodge et en Arabie Saoudite.

En avril 2013, une forte délégation du gouvernement guinéen a aussi séjourné aux Émirats Arabes Unis pour préparer la conférence des bailleurs de fonds et des investissements privés en Guinée.

Au cours de cette visite, les émissaires guinéens, dirigés par le ministère d’Etat chargé de l’économie et des finances, Kerfalla Yansané, ont présenté de nombreux projets susceptibles d’intéresser les investisseurs émirats dans l’énergie, les transports, l’industrie ou encore l’agriculture.

La Guinée est un pays dont le sous-sol est très riche en matières premières. Elle détient, par exemple, deux-tiers des réserves mondiales de bauxite, environ 41 milliards de tonnes, avec une haute teneur en alumine estimée entre 40 et 53 pour cent, selon des statistiques officielles.

Selon des sources proches du ministère guinéen de l’énergie, trois sociétés minières opèrent actuellement en Guinée avec une production estimée à 17 millions de tonnes de bauxite par an.

De même, huit projets sont également en développement en Guinée, qui représente ainsi un montant d’investissement estimé à 24 milliards de dollars, et visant la production annuelle de 61 millions de tonnes de bauxite et de 16 à 20 millions de tonnes d’alumine d’ici 2017.

C’est pour renforcer davantage son leadership en production de bauxite et sa filière transformation, que le nouveau gouvernement a prévu de tripler sa capacité de production pour passer de 7 pour cent de la production mondiale de bauxite aujourd’hui à 25 pour cent d’ici 2020.

C’est dans cette optique que la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) a d’ailleurs signé avec Mubadala (Emirats Arabes Unis) un contrat d’approvisionnement à long terme de bauxite permettant l’expansion de la capacité de production de la CBG à 20 millions de tonnes par an.

Aux dernières nouvelles, le gouvernement guinéen à travers son ministre des mines, Lamine Fofana, a autorisé deux firmes émirates, dont Dubai Aluminium Co (Dubal) et Mubadala Development Co, à racheter les parts des sociétés anglo-australienne et américaine BHP Billiton et Global Alumina, dans le projet de bauxite et d’aluminium de Sangarédi en Basse Guinée.

Les commentaires sont fermés.