Modern technology gives us many things.

La FIFA suspend le Cameroun: Paul Biya et ses ministres paniquent

biya 1Les autorités camerounaises n’avaient, samedi, toujours pas réagi, trois jours après la suspension provisoire du pays par la Fédération internationale de football association (FIFA) pour «ingérence gouvernementale», a-t-on constaté sur place. Le même silence est observé du côté des différentes factions qui s’affrontent pour le contrôle de la fédération nationale de la discipline (FECAFOOT), pourtant très prolixes en propos guerriers ces dernières semaines. Tout juste, apprend-on, une réunion de crise a été présidée vendredi par le Premier ministre, Philemon Yang, au terme de laquelle aucune communication n’a été faite sur le sujet. De sources introduites toutefois, le chef du gouvernement s’est attelé à appeler les différents acteurs de la crise à explorer des solutions devant éviter de compromettre les rapports avec l’instance mondiale, le pays étant notamment engagé dans les éliminatoires de la Coupe du monde «Brésil 2014», et ayant depuis jeudi dernier récupéré 3 précieux points sur le Togo, accusé d’avoir aligné voici quelques semaines Alaixys Romao, pourtant sous le coup d’une sanction. A la suite de ce conclave, le gouvernement a ordonné le démantèlement des éléments de la gendramerie, qui étaient mobilisés depuis une semaine devant le siège de la FECAFOOT dont le premier vice-président du bureau exécutif sortant, John Begheni Ndeh, avait pris les clés. Une partie du bureau exécutif de la FECAFOOT, constituée de ses principaux soutiens, avait réussi, le 19 juin dernier et dans la confusion, à reconduire nuitamment à la présidence Mohammed Iya, aujourd’hui en prison pour malversations financières à la Société de développement du coton (SODECOTON), dont il était aussi le directeur général il y a peu. En face, Jonh Begheni Ndeh avait réussi à faire invalider le scrutin par la Commission fédérale de recours des élections pour «convocation irrégulière en violation des statuts et règlements». Le Cameroun avait été suspendu par la FIFA en janvier 1999 pour «ingérence du gouvernement» dans les affaires du football. En avril 2004, réunie, la même instance lui infligeait une lourde amende assortie d’une déduction de 6 points à la sélection A pour avoir arboré un équipement non conforme à la règlementation.

Les commentaires sont fermés.