Modern technology gives us many things.

Macky qualifié de ‘dictateur’ comme Paul Kagamé par…

macky kagamé

La diaspora rwandaise…

Est-ce que le président Macky Sall, légitimement élu par le peuple sénégalais, a  choisi d’emprunter l’auto route des crimes inutiles et impunis des civils africains du génocidaire rwandais Paul Kagame en vue d’assoir éternellement son pouvoir au Sénégal ?
Toronto, le 20 décembre 2013. Dit-on, qui s’assemblent se ressemblent ! Les autres diront, les criminels, quelques soit les nombres d’années, retournent sur les lieux de leurs crimes.
Le monde entier a salué la victoire combien démocratique du président Macky Sall, un leader jeune et dynamique qui a su obtenir la confiance et l’approbation du peuple sénégalais pour diriger les activités politiques du Sénégal pour le mandat en cours.
Les africanistes, soucieux du progrès positifs du continent africain, de l’évolution des mentalités du peuple africain, et surtout des progrès économiques de certains pays d’Afrique entant que continent, sont surpris d’apprendre l’aval par le président Macky Sall d’autoriser la visite combien controversée de Paul Kagame, accusé des crimes contre l’humanité par les experts de l’ONU dans son pays.
La question que se pose tous les militants des droits de l’homme est celle de connaitre, qu’est-ce qui justifier au XXIe siècle, qu’un président démocratiquement élu par son peuple, choisi de s’associer avec un criminel des grands chemins reconnu coupable des tueries en série dans son pays et dans les pays voisins à son pays par les experts de l’ONU? Comment un homme qui réduit ses adversaires politique en silence, ou soit les maintient en prison pour ne pas avoir une vraie opposition sur le terrain, puisse être l’invité de marque du président Macky Sall ?
Au moment où les africains, plus que jamais, sont déterminés à en  découdre définitivement avec des « président » criminels, Monsieur Macky Sall préfère lui honorer des mémoires tristes, sombres et honteux du continent africain.
Paul Kagame est le responsable de l’assassinat du président Habyarimana et de facto, responsable du génocide des tutsi Rwandais de 1994.  Paul Kagame est constamment en train de troubler la stabilité et la sécurité en Afrique Centrale.  Il a réduit ses opposants politiques au silence et a instauré un régime de terreur et autoritaire dans son pays.  Ses parrains occidentaux d’hier sont pour la plus part indignés de son côté inhumain et  monstrueux car il favorise les viols des femmes, des enfants, et surtout des vieillards pour ses intérêts égoïstes et criminels.
Est-ce la voie de Paul Kagame que le président Macky Sall cherche à emprunter ?  Nous avons déjà constaté certains actes qui laissent à espérer dont, l’arrestation arbitraire du fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, Mr. Karim Wade, un potentiel candidat capable de remporter haut les mains, les prochaines élections présidentielles du Sénégal.
La nuit porte conseil. Il est toujours préférable de s’amender tard que jamais.
kabuyaPar Aimé M. Kabuya (photo)
Réseaux de la Diaspora.

Les commentaires sont fermés.