Modern technology gives us many things.

La démission de Mor Ngom exigée pour non assistance…

A Tambacounda, les populations de Gouloumbou exigent la démission de Mor Ngom
Devant la série de meurtres perpétrés par l’hippopotame sur les pêcheurs, les populations de Gouloumbou et villages environnants exigent la démission de Mor Ngom, ministre de l’environnement. La situation a fini de créer la psychose dans cette zone de la région de Tambacounda. Sans aucune mesure de protection, plus d’une vingtaines de villages ont décidé de se faire entendre à travers une marche pacifique ce mardi. Elles ont arboré des brassards noirs en signe de deuil. Elles pointent un doigt accusateur au ministre, Mor Ngom Ministre de l’Environnement pour son mutisme sur la cette série de massacres par un animal qui selon elles, est plus protégé que les êtres humains. Mais aussi pour la réponse servie lorsqu’il est interrogé sur le drame. Il a annoncé « que ce sont les populations qui trouvent l’hippopotame dans ces eaux. Et donc qu’elles arrêtent de pêcher là-bas. Les bêtes sont protégées ». Ces populations qui n’ont que la pêche pour subvenir à leurs besoins alimentaires, ont entonné en chœur tout ce qui peut leur permettre de dénoncer la situation : « nous sommes abandonnés à notre propre sort. Nous avons entendu la réaction du ministre Mor Ngom. Ce qui veut dire que la bête est plus protégée que nous, être humains. Aujourd’hui nous ne sentons pas l’Etat du Sénégal quand on est en difficulté ». Elles ont occupé la route nationale qui mène vers Manda Douane pendant plus d’un tour d’horloge. Les marcheurs annoncent que « les pêcheurs vivent un véritable calvaire. Nous n’avons que le fleuve pour pêcher du poisson malgré la pauvreté qui sévit dans cette partie du pays ». Il est donc temps que les autorités, le premier ministre en tête, trouvent au plus vite une solution à cette série de tuerie causée par cette bête.
Sadio SOUMARE à Tamba pour Xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.