Modern technology gives us many things.

La CREI est le plus grand théâtre du Sénégal: une justice qui entretient les complices

Au théâtre de la CREI, tous les acteurs ont leurs particularités. Et surtout en ce qui concerne les fameux témoins à charge. Parmi eux certains sont entretenus, grattés, parfumés et allaités. Et d’autres sont considérés comme des pestiférés.
Ils étaient d’ex accusés et prête-noms qui sont devenus des accusateurs…de « prête-nom ». Ils sont tous, au moment où ils témoignent sous les privilèges du pouvoir. D’abord pour avoir eu la liberté alors que les autres « prête-noms » qui ont rejeté la fonction de chargeur sont restés en prison. A cela s’ajoute d’autres privilèges:
– Cheikh Diallo se retrouve casé au Gabon.
– Cheikh Tidjane Ndiaye, choisi par la CREI comme administrateur provisoire de Canal Info News, se retrouve casé au Burkina, et même pistonné pour gagner des marchés de l’UEMOA (on va voir avec la chute de Compaoré).
– Mamadou Diop se retrouve administrateur provisoire AN Média, donc salarié de la CREI.
– Ely Manel, comme l’avait expliqué Agboba devant le Tribunal était le chargé du recrutement des chargeurs. Sauf s’il le faisait gratis.
Patricia Lake a perdu la mémoire, mais sauve des secrets de son cabinet. Et celle qui conserve la mémoire (Me Simone) n’est pas convoquée.
Bizarreries: Tous les témoins en charge répètent les mêmes mots, comme s’ils avaient triché sur la même copie. Ils disent tous Karim a financé avec des « biens illicites » et « louches », ils disent tous qu’ils ont été des « prête-noms ». C’est ce que justement la cour recherche à tirer comme conclusion, eux, ils devancent la cour. Difficile de ne pas voir la gaucherie du casting. Les acteurs auraient pu mieux maîtriser leurs rôles si Aliou Ndao y avait mis le temps de répétition nécessaire.
Un ARI (Agent de renseignement infiltré) de xibaaru

1 commentaire
  1. Xeme dit

    Réponse à un fanatisé
    Tu sembles n’avoir rien compris. Si Wade a fait quelque chose de pas normal, et que Macky comptable du règne de Wade te l’avait caché, si tu te réjouis, aujourd’hui, que Macky avec “un devoir d’ingratitude” t’éclaire par la “justice”, tu t’es fourré le doigt dans l’œil jusqu’à la garde. Tu vas te réveiller de ta torpeur dans quelques jours. Macky te mène dans l’impossibilité juridique de prouver que Karim a volé, que Wade a volé. Et face à cette impossibilité, il ne te restera qu’à répéter, comme un robot, que Wade a fait ceci ou cela, mais tu ne pourras jamais de ta vie le prouver. La justice sur laquelle tu comptais t’auras prouvé qu’elle ne peut pas le prouver.
    Voilà ce que mon texte devait te faire voir. Si tu n’avais pas des yeux embués par les vapeurs de l’abêtissement médiatique.
    On te répète depuis 14 ans que des gens ont volé. Ceux qui sont arrivés au pouvoir sur cette seule et unique base, à savoir que ceux qui étaient là ont volé, sont dans l’obligation absolue de mener jusqu’au bout ce qu’ils ont répété. Ils te disent 4 000 milliards, 700 milliards, puis 100 milliards. Ils te parlent de fouiller toute la planète terre, qu’ils vont y mettre les moyens. Ils te disent qu’ils auront les soutiens qu’il faut, les pays du monde ont de l’estime pour eux. ils te parlent d’experts en paradis fiscaux, de juges de France, commissaires de France, d’avocats de Londres, d’experts belges, d’un traqueur de fraude russe, du FBI, etc. Arrive le procès, où tu ne vois aucune pièce exhibée et fournie par ces fameux experts, juges, spécialistes en tout. Aucun élément des mille commissions rogatoires tout autour de la terre. Au procès, tu n’as que des sénégalais comme toi, ceux que tu connaissais hier. tu n’as que des Cheikh Diallo, des Cheikh Ndiaye, des Mamadou Diop, des Eli Manel… Aucun travail d’aucun des milliers d’experts en tout qui nous faisaient saliver à travers la presse. Rien, tu n’as plus que la parole de ces sénégalais. Et justement ces paroles sont contradictoires. ces paroles sont fausses. Comment une parole peut elle être exacte devant un papier signé qui dit le contraire ? Dans quelle justice du monde prête-t-on foi à la parole d’un témoin qui est payé par celui pour qui il témoigne ? Et tu continues de parler de justice ? Et tu continues d’avoir espoir qu’il y a une vérité devant nous, à venir, qu’Aliou Ndao garde la der pour la fin ?
    Tu veux que je te dises, l’ami: à ce stade où le travail médiatique, celui que j’ai appelé travail de fabrique de fanatisés, à ce stade où 14 ans de travail ont réussi sur toi, tu n’as plus besoin qu’on prouve quoi que ce soit contre Karim. Tu t’en fiches éperdument. Par simple acquis de conscience, par un tout petit bout d’amour propre, tu aurais bien aimer inscrire ce que tu vis au fond de toi même dans le registre de la justice. Mais à défaut de l’avoir, tu ne changeras pas pour autant ce que tu as au fond de toi. Sinon, il y a longtemps que tu aurais crié “stop”. Parce que, quand même, on est passé de 4000 à 700. On est passé de 700 à 100. On est passé des promesses de preuves fournies par des experts à des déclarations d’employés du maître des poursuite. Et tu continues à avoir espoir. Je ne te le conteste pas. mais je suis en droit de dire que c’est une affaire de foi. On t’a fabriqué une foi mal placée. Mal placée parce l’objet de la foi peut disparaître, la foi reste.

Les commentaires sont fermés.