Modern technology gives us many things.

La Côte d’Ivoire vit un boom économique

abidjanAprès une décennie d’une crise politico-militaire qui a mené le pays au bord de la guerre civile, la Côte d’Ivoire connait un boom économique avec une croissance « à la chinoise ». Si le géant d’Afrique de l’Ouest a beaucoup de potentiels, les entreprises étrangères doivent faire preuve de prudence, disent les spécialistes. En 2012, ce pays francophone de 21 millions d’habitants a enregistré une croissance économique de 9,8 %, selon le Fonds monétaire international. Cette année et en 2014, son PIB devrait se stabiliser à 8 %, ce qui est plus élevé qu’en Chine. Un dynamisme soutenu par les investissements publics et la reprise de la demande intérieure.

 

Trois facteurs positifs favorisent la Côte d’Ivoire, écrivent dans une récente note sur ce pays les analystes de Coface, une firme française assurant les risques commerciaux des entreprises à l’étranger.

Le pays regorge de richesses agricoles, dont le cacao, et il a de plus diversifié son économie grâce à l’exploitation des hydrocarbures et du minerais. Les industries de la transformation ainsi que les infrastructures portuaires sont en voie de modernisation. Enfin, une partie de la dette du pays a été annulée, ce qui permet au gouvernement d’investir davantage.

Le pays avec une façade sur l’Océan atlantique a amorcé de grands travaux d’infrastructures, de la construction d’universités à la construction de ponts et d’autoroutes. Le gouvernement investit aussi pour accroître les capacités de l’aéroport d’Abidjan, la capitale économique du pays, pour faire passer de nombre de passagers d’un à huit millions d’ici 2020.

La Côte d’Ivoire investit aussi pour augmenter sa capacité de produire de l’énergie. En 2012, le pays avait une puissance installée de 2 000 mégawatts (MW), partagée en part égale entre de l’électricité produite à partir d’hydrocarbures et de l’hydroélectricité. En 2015, la puissance installée pourrait atteindre 3 000 MW.

L’industrialisation du pays est une priorité L’industrialisation de l’économie est au cœur de la stratégie du gouvernement, notamment dans l’industrie lourde et la chimie. Le secteur minier est aussi en effervescence. Des sociétés minières étrangères exploitent des gisements en s’associant à l’État ivoirien, comme la canadienne Golden Star Resources (diamant) et la suisse Glencore Xtrata (nickel).

Beaucoup d’entreprises exportent en Côte d’Ivoire. Par exemple, les exportations québécoises sont à la hausse deux ans. En 2012, elles se sont élevées à 7,1 millions de dollars. Nous exportons surtout des parties de locomotives, du papier journal, des véhicules, de même que des camions-grues. Il y a aussi des occasions d’affaires dans les télécommunications, le commerce de détail et la finance.

Les commentaires sont fermés.