Modern technology gives us many things.

La Cojer tacle Toussaint Manga et Sonko

0

La dernière conférence de presse des responsables… des irresponsables politiques du Parti démocratique Sénégalais (PDS) montre que l’épreuve de l’opposition n’a pas permis à ces libéraux de changer. Toujours dans la culture de la violence et dans la violation de la loi. Sans se gêner, ils appellent au vandalisme lors de la prochaine campagne électorale. Parce que tout simplement, leur volonté de faire passer un voleur traqué, arrêté et condamné à une peine interdisant à l’administration de l’inscrire sur les listes électorales conformément au code électorale n’est pas exhaussée.

A ce Toussaint Manga, loin d’être saint d’esprit, qui annonce qu’ils laisseront personne organiser un meeting si leur repris de justice de candidat ne participe pas à la présidentielle, nous le mettons en garde. Que l’opinion publique et les acteurs sérieux de l’arène politique le sachent, ce pur produit des lobbys homosexuels ne peut même pas perturber un thé débat devant son domicile à fortiori un meeting de la majorité présidentielle au pouvoir. S’il considère qu’il a été assez gavé avec les milliards en provenance du voleur de Doha au point de croire qu’il peut défier la République en programmant de porter atteinte à l’ordre public, il se trompe lourdement. Comment quelqu’un qui a trahi ses camarades étudiants, trompé la vigilance de ses compagnons de parti et infiltré par la petite porte les sphères de décision de sa formation politique peut-il embarquer les Sénégalais dans une spirale de violence ? Que Toussaint arrête… Parce que sa sortie est une déclaration de guerre qui recevra une réplique à la mesure de ses attaques.

Que dire de Ousmane Sonko, qui est interdit d’entrée aux Etats-Unis pour ses penchants en faveur du radicalisme. Pense-t-il pouvoir convaincre les populations dont la tradition confrérique, disciples de Serigne Touba, d’El Hadji Malick Sy, de Baye Niasse, de Mame Limamou… dans ses croyances dangereuses et douteuses. A son sujet, nous appelons les autorités en charge de la sécurité nationale d’être plus regardant par rapport à l’origine du financement de ses activités politiques. Il  y’a quelques mois seulement, il déclarait n’avoir qu’une somme de 800 000 francs dans son compte, où est-ce qu’il trouve aujourd’hui les moyens d’effectuer des tournées et de réunir sa caution pour la prochaine présidentielle.

Qu’ils se le tiennent pour dit, quelqu’un qui ne peut pas réunir quelque milliers de sénégalais ne peut plus être candidat à la présidentielle. Lolou mofi diékhe…

Abdoulaye KHOUMA

Responsable COJER Kaolack

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.