leila mokademLa Banque africaine de Développement (BAD) et Volo Africa ont conclu, vendredi à Dakar, un accord de don de 142,250 millions FCFA (environ 284.500 dollars) pour le lancement d’un projet pilote d’information sur le crédit de bureau des micros et petites et moyennes entreprises (MPME) au Sénégal et en Gambie.

« Notre collaboration avec Volo s’inscrit dans la stratégie du groupe de la BAD pour l’ensemble du continent, en soutenant la mise en place de bureaux de crédit qui se trouvent encore être à un stade initial de leur développement », a affirmé Leila Mokadem (photo) représentante résidente de la BAD au Sénégal.

Selon elle, ce partenariat permettra d’améliorer l’efficacité du financement des MPME au Sénégal et en Gambie à travers « l’expérimentation d’une solution novatrice » axée sur les technologies pour la collecte, le stockage et la diffusion de l’information de crédit de ces MPME aux institutions financières et créanciers potentiels.

Le don octroyé provient du Fonds d’assistance au secteur privé africain (PAFA) financé par le Japon, la BAD, la Banque autrichienne de développement et l’Autriche.

« L’utilisation de notre plateforme d’information de confiance Volo (V-TIP) permettra aux institutions financières d’utiliser des critères objectifs et mesurables pour octroyer des crédits », a déclaré Draman Touray, directeur exécutif chargé des technologies de Volo Africa.

Selon lui, la phase pilote du projet permettra à 1.500 MPME et à 700 entrepreneurs individuels (essentiellement des femmes et des jeunes) de bénéficier de l’établissement de leur profil risque-crédit, favorisant ainsi un meilleur accès au financement.

De l’avis de Mme Mokadem, le projet dont les résultats seront évalués par la BAD, « pourrait faire l’objet d’extension dans d’autres pays s’il fait montre de résultats satisfaisants ».

PARTAGER