Khalifa Sall

Un comité ad hoc devant statuer sur la levée ou non de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall, élu député lors des élections législatives de juillet dernier, a été installé lundi par l’assemblée nationale sénégalaise.

Ce comité est composé des députés Madické Niang, président du groupe parlementaire « liberté et démocratie » de l’opposition, Aymérou Gningue, président du groupe parlementaire « Benno Bokk Yaakaar, Awa Gueye et Seydou Diouf.

Ces derniers, pour mener à bien leur tâche, devront rencontrer M. Khalifa Sall afin de l’entendre.

Cependant, le député maire de Dakar n’a aucunement l’intention de recevoir, ni de « déférer » à aucune convocation dudit comité d’après Moussa Taye, son conseiller politique, cité par le quotidien « L’Observateur ».

En effet, selon la même source, la procédure enclenchée contre Khalifa Sall est illégale et accepter de rencontrer le député Aymérou Gningue et cie signifierait que le maire de Dakar cautionne cette « illégalité ».

Toujours, d’après Moussa Taye, Khalifa Sall doit comparaître libre et que l’assemblée devrait exiger « l’arrêt des poursuites ».

Toutefois, le conseiller du maire de Dakar, affirme qu’ils sont préparés à toutes les éventualités et qu’on ne peut pas « forcer » Kahalifa à répondre même s’il pense que ses droits n’ont cessé d’être violés depuis le début de cette affaire.

Senegal7

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here