Modern technology gives us many things.

Kenya: le gouvernement était averti de l’attentat par un pays ami

uhuru kenyattaLe gouvernement kényan a été averti, notamment par Israël, d’un risque élevé d’attentat peu avant l’attaque le 21 septembre contre le centre commercial Westgate de Nairobi qui a fait au moins 67 morts, affirment samedi les principaux journaux kényans.

Des ministres kényans et le chef de l’armée avaient reçu des informations prévenant d’un projet d’attaque de grande ampleur, écrivent samedi le quotidiens nationaux Daily Nation, Star et Standard, citant tous un rapport des services de renseignements kényans.

Selon le Nation, les ministères des Finances, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Défense, ainsi que le chef de l’armée, avaient été avertis de ces menaces.

“Ils ont été informés d’un risque élevé de terrorisme et de plans visant à lancer des attaques simultanées à Nairobi et Mombasa (sud-est) entre le 13 et le 20 septembre 2013”, indique le rapport des renseignements kényans, cité par le quotidien.

Le rapport ajoute qu’Israël, qui a des liens étroits avec le Kenya, notamment en matière sécuritaire, avait évoqué des projets d’attaques contre des intérêts israéliens en septembre, mois de vacances juives. Le Westgate est partiellement détenu par des capitaux israéliens et était depuis longtemps cité par les sociétés de sécurité comme une cible potentielle de groupes liés à Al-Qaïda.

“L’ambassade israélienne à Nairobi a fait part de ses inquiétudes au ministère des Affaires étrangères à propos de l’Iran et du Hezbollah libanais, qui ont rassemblé des renseignements opérationnels (…) sur des cibles israéliennes et juives dans le monde, dont le Kenya”, indique encore le rapport cité par les journaux.

Les services israéliens jouent un rôle important dans l’enquête en cours sur l’attaque du Westgate.

Le chef des services de renseignements, Michael Giganchi, doit être auditionné lundi par les parlementaires kényans, alors que l’opinion publique critique de plus en plus l’impréparation des autorités kényanes.

Le 21 septembre, un commando armé a attaqué à l’arme automatique et à la grenade le luxueux centre commercial Westgate de Nairobi, tuant des employés et des clients et s’y retranchant avec des otages.

Au moins 67 personnes ont péri au cours de l’attaque puis du siège qui a pris fin lundi selon des sources sécuritaires. Les opérations militaires contre les assaillants ont été annoncées officiellement terminées mardi soir.

Le carnage a été revendiqué par les insurgés islamistes somaliens shebab, liés à Al-Qaïda, qui l’ont expliqué comme des représailles à la présence militaire du Kenya en Somalie.

 

Les commentaires sont fermés.