kenya centre commercialCes hommes armés ont pris au moins sept personnes en otage, ont indiqué à l’AFP la police et des gardes de sécurité. « Ils ont sept otages, c’est confirmé », a déclaré un agent de police à un journaliste de l’AFP présent sur les lieux. La police a commencé à investir le centre commercial magasin par magasin pour évacuer les personnes prises au piège.

Selon une journaliste de l’AFP-TV, des policiers et des gardes de sécurité tentaient de sécuriser un cinéma multiplexe situé à l’intérieur du centre commercial Westgate et où d’autres otages pourraient être retenus. Au moins 20 personnes qui se cachaient dans un magasin de jouets situé à l’un des étages supérieurs du centre ont été évacuées, a constaté cette journaliste. Le centre commercial compte quatre étages.

Le patron d’un magasin qui a réussi à s’échapper a témoigné qu’à un moment « il a semblé que les tireurs ont pris le contrôle de l’ensemble du centre commercial ».

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon suit avec beaucoup d’inquiétude l’attentat de Nairobi et a contacté le président kényan, a annoncé samedi son porte-parole Martin Nesirky.

« Le secrétaire général suit de près et avec une grande inquiétude l’attaque contre un centre commercial à Nairobi », a-t-il déclaré. « Il a parlé au président Uhuru Kenyatta et a exprimé sa préoccupation et sa solidarité ».

Des hommes armés et masqués ont ouvert le feu samedi sur les clients et le personnel d’un centre commercial de luxe à Nairobi, tuant au moins 30 personnes, en blessant des dizaines d’autres et prenant des otages.

Proche du siège local des Nations unies, ce centre commercial est régulièrement cité par les sociétés de sécurité comme une cible possible de groupes liés à Al-Qaïda, tels les insurgés somaliens shebab, qui ont souvent menacé de mener des attaques sur le territoire kényan à cause du soutien militaire de Nairobi au gouvernement somalien.

PARTAGER