Modern technology gives us many things.

Kédougou, Une odeur nauséabonde perturbe le travail à l’IEF

kédougou ief odeurLe collectif des secrétaires de l’inspection de l’Education et de la Formation de Kédougou est monté au créneau  ce jeudi pour fustiger l’odeur nauséabonde qui rend invivable l’atmosphère dans  leur lieu de travail.

Humer de l’air pur dans la cour ou dans les bureaux de l’IEF de Kédougou est devenu une chose quasiment impossible. Les bâtiments administratifs (préfecture, domicile du préfet…) qui ont subi la furie des jeunes lors des événements sanglants du mardi 23 Décembre 2008  continuent d’être malmenés .Un  mauvais sort s’abat progressivement sur eux.

En effet depuis plus d’un an, les abords de l’ancienne préfecture et de l’Inspection de l’Education et de la Formation (IEF) de Kédougou  ont été transformés en poissonnerie par une frange de la population.

Tout le monde le sait et personne ne dit rien

Une fois par semaine, un camion frigorifique se rend à l’intérieur du pays (Mbour ou Joal) pour s’approvisionner en poissons. A son retour il vient stationner sur un lieu de stationnement jouxtant l’ancienne préfecture et l’Inspection de l’Education et de la Formation.

 Sa présence se remarque par l’arrivée massive des poissonniers et des ménagères qui assiègent les lieux.

Force est de constater qu’après les événements de 2008, la préfecture de Kédougou a été délocalisée et une maison conventionnelle lui sert  maintenant de siège.

 Cependant l’IEF (ex-IDEN) de Kédougou et son personnel continuent encore à travailler  dans le plus grand calvaire.

Ce « marché aux poissons de fortune » érigé pour des circonstances non encore élucidées  dérange à plus grand titre le personnel de l’IEF de Kédougou. Tous les jours poissonniers et ménagères occupent les lieux. Ils marchandent et font leurs choix sans trop se soucier de la pollution sonore qu’ils causent  non sans oublier les saletés jetées ça et là.

Une fois stationné, le camion frigorifique ne quitte les lieux qu’après écoulement total de sa cargaison de poissons. Sa présence sur les lieux occasionne une odeur nauséabonde qui embaume l’air et envahit tous les bureaux de l’IEF  et des autres services situés non loin de là.

  Trop c’est trop, nous voulons un cadre de travail sain

Raison suffisante pour que le collectif des secrétaires de l’IEF de Kédougou tire la sonnette d’alarme pour exiger le déguerpissement immédiat de ce camion frigorifique et la délocalisation de cette poissonnerie « provisoire ».

« Nous ne pouvons plus supporter cette odeur perfide. Même ceux qui viennent pour régler leurs dossiers bouchent le nez une fois qu’ils franchissent le portail de l’IEF. Nous ne pouvons plus être la risée des autres services. Nous méritons un peu plus de respect .Trop c’est trop, nous voulons travailler dans un cadre sain » a précisé M Aliou Sidibé porte-parole du collectif des secrétaires de l’IEF de Kédougou.

 Il faut préciser qu’une pétition signée par l’ensemble des membres du collectif des secrétaires de l’IEF a été adressée au maire de la commune de Kédougou avec des ampliations au préfet, au commandant de la brigade de gendarmerie de Kédougou et au commandant de la brigade mobile de sûreté.

Le collectif menace de passer à la vitesse supérieure si les autorités compétentes ne prennent pas les mesures qui s’imposent pour mettre fin à cette situation  jugée malsaine et qui pollue l’atmosphère de travail de ces agents de l’Etat.

Adama Diaby Kédougou xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.