Modern technology gives us many things.

Kédougou : La RADDHO renouvelle son soutien aux orphelines de Kécouta Sidibé

kédougou orphelines kékoutaLa Rencontre Africaine de Défense des Droits de l’Homme(RADDHO) apporte à nouveau un soutien en vivres aux orphelines (photo) de Feu Kécouta Sidibé après que le premier appui ne soit pas parvenu aux véritables bénéficiaires. La cérémonie de remise a été organisée ce dimanche 2 juin 2013 au quartier Mosquée de Kédougou.

Pour rappel, le 13 Aout 2012 pendant le mois de ramadan, c’est à l’occasion d’une opération d’assainissement et de sécurisation perpétrée par des gendarmes de la brigade de Kédougou  que Kécouta Sidibé a été sauvagement tué.

Cela avait suscité beaucoup de remous au sein de la population. De la société civile aux partis politiques, chacun avait, décrié, fustigé jusqu’à la dernière énergie, ces « actes ignobles, inciviques, inhumains et irresponsables  des hommes qui avaient mené cette opération ».

La justice a été rendue ; les coupables croupissent présentement en prison. Cependant, les deux orphelines de Kécouta Sidibé sont abandonnées sans autre soutien que le réconfort moral que leur apporte la tante de leur défunt père.

C’est ce qu’a compris la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme(RADDHO) en  apportant une première fois un soutien en vivres pour l’entretien des deux orphelines. Malheureusement les ayant droits n’ont pas réellement bénéficié de ce premier soutien.

Mort de Kécouta : Qui en profite vraiment?

M Mor Khouma, le coordonnateur de l’observatoire régional de la RADDHO de Kédougou est trop remonté contre  ceux qui profitent des dons offerts aux orphelines de feu-Kécouta Sidibé. Le soutien est renouvelé pour combattre cette injustice.

«La mort de Kécouta   a été atroce …La première fois, nous avions apporté une aide à ses deux orphelines. Malheureusement lors de la remise de la première aide, le porte-parole de la famille nous avait induits en erreur. La femme qu’il nous avait présentée comme étant celle qui s’occupait des enfants de Kédougou  n’était  pas celle qui s’occupait réellement  des enfants de Kécouta. Les parents ont partagé tous les vivres et cela m’a fait mal Nous revenons cette fois-ci encore corriger cette injustice. L’intention de la RADDHO  est d’accompagner ces deux filles afin qu’elles ne manquent de rien » a-t-il laissé entendre.

Il faut dire que pour ce deuxième soutien, Mme Fanta Kaloga, la tante de Kécouta qui s’occupe réellement des deux enfants a reçu 150 kg de riz, 150 kg de maïs, 25 l d’huile, du lait, du chocolat, des détergents, du beurre, et une enveloppe de 40 000 FCFA pour accompagner les orphelines de Kécouta Sidibé.

La RADDHO prévient la famille et tient un langage de vérité

Après la cérémonie de remise des vivres à la tante Fanta Kaloga en présence des deux orphelines entre autres, M Mor Khouma, le coordonnateur de l’observatoire régional de la RADDHO de Kédougou a tenu un langage de vérité .

«  Ces vivres sont exclusivement destinés aux orphelines de Kécouta Sidibé. Nul n’a le droit de s’y interposer pour vouloir en profiter. Ils ne sont ni à partager ni à échanger…Nous ne faisons que notre devoir en accompagnant ces deux filles qui malgré la disparition de leurs parents, ont le droit de vivre aisément comme tous les autres enfants de leur âge.  A chaque fois qu’il y aurait d’autres possibilités, la RADDHO fera de son mieux pour vous accompagner davantage. » a  ajouté M Khouma.

L’émotion était très grande, mais  Fanta Kaloga, la tante de Kécouta a pris un engagement ferme. «Nous n’aurions jamais souhaité que Kécouta nous soit arraché à tel point que ses orphelines soient tout le temps soutenues. Nous n’y pouvons  rien. Je suis très contente de votre geste .Je vous assure que ces vivres seront utilisés à bon escient et seront exclusivement réservés aux principaux bénéficiaires. Vous aviez pitié des orphelines, c’est pourquoi vous mobilisez tous ces moyens pour les soutenir. Je vous en suis reconnaissante. Et merci  à la RADDHO.»

Reste à savoir si cet engagement sera respecté.

Adama Diaby

Les commentaires sont fermés.