Modern technology gives us many things.

Kédougou : journée mondiale de lutte contre le Sida, 195 personnes dépistées à Ninéfécha

hôpital ninefechaNinéfécha  a abrité ce 1er Décembre 2013 le lancement de la journée mondiale de lutte contre le Vih /Sida célébrée sous le thème «  Mobilisons-nous contre une moindre infection des femmes et pour zéro enfant infecté au   VIH/Sida d’ici 2015.La cérémonie de lancement a été présidée par M Mouhamadou Moustapha Thiandoum, sous-préfet de Bandafassi.

Ninéfécha  chef-lieu de communauté rurale est une localité située à environ 40 km à l’ouest de Kédougou. C’est en 2000 que cette localité est devenue communauté rurale. Ce dimanche 1er décembre 2013 restera à jamais gravée dans la mémoire des habitants de cette  communauté rurale. Les populations sont venues en masse au niveau de leur chef-lieu de communauté rurale pour prendre part pour la première fois au lancement de la journée mondiale de lutte contre le VIH/Sida. Le dépistage volontaire anonyme et des séances d’animations cultuelles y ont occupé une place de choix.

L’organisation de cette cérémonie est le fruit du partenariat entre le Conseil National de Lutte contre le Sida(CNLS), l’ong internationale World Vision Sénégal, le district sanitaire  et le Centre Conseil Ado de Kédougou.

Le choix de Ninéfécha se justifie

population 2A la suite de la défaite de  Me Abdoulaye Wade à la présidentielle de 2012 a joué considérablement sur les activités de l’Association Education Santé (AES). Cela a abouti à la fermeture de l’hôpital de Ninéfécha a été fermé et le personnel redéployé ailleurs laissant les populations dans un désarroi total. Les partenaires au développement en sont conscients.

 « La journée mondiale de lutte contre le VIH/Sida occupe une place de choix dans les activités de World Vision. Ainsi en collaboration avec le centre conseil ado, nous avons décidé d’organiser  cette activité  dans une collectivité locale Nous devrions faire le choix entre Ninéfécha et Dindéfélo. La fermeture de l’hôpital de Ninéfécha a motivé le choix de Ninéfécha pour abriter cette importante journée » a précisé M Samuel Sagna facilitateur de développement world vision Sénégal.

Il reviendra à la charge pour dire : « Il s’agit à travers cette journée de permettre aux populations de Ninéfécha de bénéficier de stratégies de sensibilisation  de dépistage du VIH /Sida à l’instar de ce qui se fait ce jour dans toutes les contrées du Sénégal ».

Sensibiliser, toujours sensibiliser, encore sensibiliser…

 bandafassi sous préfet« Un pays fait son histoire mais subit sa géographie » disait Bismarck, Kédougou est une région frontalière, plusieurs nationalités y séjournent. Quelle que soit la lutte qui sera menée, on subira les effets des autres pays. Il faut axer nos efforts sur la sensibilisation pour que les populations soient informées sur les méfaits et les dégâts collatéraux  de cette maladie qui fait beaucoup de ravages dans la sous-région » a préconisé M Mouhamadou Moustapha Thiandoum (ci-contre), sous-préfet de Bandafassi.

Revoir nos pratiques culturelles

 « La sensibilisation doit également être axée sur deux faits majeurs qui accentuent la propagation du VIH/Sida, le sororat et du lévirat. Toute personne devrait être d’informée sur son statut sérologique .Si chacun joue sa partition, nous allons freiner la propagation du VIH / Sida »  a ajouté M Thiandoum.

Le conseil rural de Ninéfécha s’est réjoui du choix porté sur leur communauté rurale pour abriter une telle activité.

« C’est une grande première d’organiser la journée mondiale du sida. Le sida est une maladie qui fait des ravages au niveau économique, social et physique. Le fait de nous informer sur cette maladie est une bonne chose.  Cela nous permettra de savoir les conduites à tenir pour  gérer cette maladie. Nous vivons  en brousse, d’où la nécessité de sensibiliser les gens pour mieux comprendre. Il y a certaines pratiques culturelles qui se passent dans la zone mais à force de sensibiliser, on finira par les amener vers un changement de comportements » a souligné M Dondo Keita président du conseil rural de Ninéfécha.

Un bilan positif

dépistage 1Malgré quelques errements constatés dans le dispositif organisationnel de l’équipe technique médicale, les objectifs fixés au départ ont été quasiment atteints. La rupture de réactifs observée vers la fin de la journée n’a pas entaché l’atteinte des résultats.

« Sur un objectif de 200, nous avions dépisté au total 195 personnes dont un cas positif (une femme de 45 ans). Nous l’avons référée au centre de santé de Kédougou compte-tenu de la fermeture de l’hôpital de Ninéfécha. Le sida n’est pas une maladie honteuse. Au centre de santé de Kédougou, cette femme pourra bénéficier d’une prise en charge adéquate.  Nous comptons également renforcer le plaidoyer auprès de partenaires pour soutenir les PVVIH qui, par faute de moyens n’arrivent à se rendre dans les structures de prise en charge» a soutenu M Mansour Guèye, coordonnateur du centre conseil Ado de Kédougou.

Durant la période du 9 au 14 Décembre, d’autres stratégies avancées seront organisées dans le secteur pour toucher d’autres cibles.

Pour joindre l’utile à l’agréable, des danses traditionnelles et des jeux de questions /réponses ont plongé les volontaires au dépistage dans une bonne ambiance de fête.

Adama Diaby Kédougou xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.