cathédrale de kaolackxibaaru.com – La jeunesse étudiante chrétienne à travers l’ensemble de ses fédérations diocésaines est depuis le 27 Août dernier en conclave à Kaolack. Cette retrouvaille dans la capitale du Saloum a pour objectif de définir le nouveau plan d’orientation du programme qu’elle compte mettre sur pied, conformément au thème intitulé, « si tu veux la paix protège ton environnement », retenu cette saison par le conseil national, pour contribuer à la lutte de préservation de notre système environnemental.

Environ 80 militants venus de toutes les régions sont présents dans cette rencontre dont l’intérêt est aussi de procéder à l’évaluation du plan d’activités déroulé lors de saison 2011/ 2013. Ainsi, par la voix de sa militante en charge de la communication, Agathe Mossane Sagne, les jeunes étudiants chrétiens font partie de ceux qui pensent que l’environnement est en parfaite harmonie avec la paix. Dans de nombreuses collectivités, sa gestion irrationnelle pose des fois de multiples problèmes pour la paix entre concitoyens.
C’est en effet le cas avec l’accaparement des ressources foncières ou écologiques dont certaines personnes font usage pour provoquer les tensions parfois démesurées entre populations. Si apparemment le problème est moins régulier en ville, dans les villages par contre, il est plus fréquent, car la plupart des conflits déclarés dans le monde rural viennent de cette forme de ségrégation. Et cela, sans compter les exploitations abusives de l’environnement et sa dégradation progressive visiblement constatée dans la majeure partie des régions du pays.
Ainsi pour la jeunesse chrétienne, cette problématique dans la gestion du système environnemental doit aujourd’hui disparaître ou être réduite à la plus faible échelle. La rencontre qui la réunit à Kaolack s’inscrit dans ce sens. Plusieurs sous thèmes ont ainsi conduit à de larges réflexions sur les crises environnementales profondes qui secouent le pays, le rôle que doit jouer la jeunesse chrétienne en tant que jeunesse religieuse devant vivre sa foi à tous les niveaux dans son entourage direct et indirect.

Sources : Sud Quotidien et kalackois.com

PARTAGER