Modern technology gives us many things.

Journée de la Constitution : Mansour Sy Djamil d’accord avec Moustapha Diakhaté

mansour sy djamil 1Le leader du Mouvement Bes Du Niakk, Mansour Sy Djamil affirme être en phase avec l’idée du député Moustapha Diakhaté (majorité) consistant à faire de la date du 23 juin ‘’une Journée de la Constitution’’.

 »Je suis tout à fait d’accord avec Moustapha Diakhaté. Il faut que les dates qui ont ponctué l’histoire de notre pays soit respectées’’, a notamment dit Mansour Sy Djamil dimanche à Louga lors d’une rencontre organisée par son Mouvement.

A propos du 23 juin, il a estimé que c’est un ‘’processus historique (…) dont le tourbillon a contribué à faire partir le président Abdoulaye Wade (…)’’.

 »L a célébration du 23 juin pour nous (…) est plus importante que l’arrivée de Barack Obama dans le pays. C’est plus important que 1776 la date de la révolution américaine. C’est par absence de compréhension de la portée et de la valeur de cette date que le pouvoir est tombé dans le piège de ne pas célébrer (cette date)’’, a-t-il dit.

Le député Moustapha Diakhaté, président du groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar (BBY, majorité) a déposé sur le bureau de l’Assemblée nationale, une proposition de loi visant à faire du 23 juin, ‘’la Journée de la Constitution’’, a-t-on appris de source parlementaire.

Selon le communiqué transmis à l’APS, ce jour sera ‘’travaillé et payé, sur toute l’étendue du territoire de la République’’ pour ‘’rendre hommage au peuple sénégalais et réhabiliter la Constitution souvent malmenée’’.

La même source souligne que ‘’cette journée du 23 juin, qui marque la naissance d’une nouvelle citoyenneté, doit être gravée en lettres d’or dans les annales de l’histoire du Sénégal’’.

Le 23 juin 2011, plusieurs manifestations avaient eu lieu à Dakar et à l’intérieur du pays pour protester contre le projet de loi instaurant l’élection simultanée du président et du vice-président de la République avec seulement une majorité requise de 25 % des suffrages exprimés.

Le texte a été retiré avant le vote des députés. L’opposition sénégalaise qui voyait en ce retrait une victoire du peuple, a immortalisé l’évènement de contestation par la mise sur pied du « Mouvement du 23 juin ».

Lors de la rencontre de Bes Du Niak M. Sy a estimé qu’il faut rétablir le mandat du président de l’Assemblée nationale à 5 ans. La durée de ce mandat est d’un an présentement.

‘’Pour le mandat du président de l’Assemblée nationale, c’est une urgence éthique, ça doit être rétabli le plus rapidement possible (à 5ans). C’était une sanction contre l’actuel président de la République (au moment où il occupait cette fonction). Il faut rétablir ce mandat pour assurer la stabilité de nos institutions’’, a dit Moustapha Sy Djamil.

Les commentaires sont fermés.