Modern technology gives us many things.

Incroyable ce qui se passe au Tribunal : Patricia Lake Diop ne se souvient plus de rien

Xibaaru vous l’avait dit. Cette femme est dangereuse. Selon la radio privée dakaroise RFM, ce mardi devant la CREI, La notaire, Me Patricia Lake Diop a donné l’impression d’avoir tout oublié. Tout ce qu’elle avait dit sur Karim Wade, la veille. « Je m’en souviens pas », « je n’en suis pas sûre », « référez-vous au dossier », ont été les réponses de la dame, passée en l’espace de 24 heures d’une dynamique informatrice à une amnésique.
Comment peut-on faire confiance à un témoignage pareil. Aujourd’hui, « c’est Karim », demain « ce n’est pas lui » et après-demain « je ne sais plus ». Voice les grands témoins du Procureur de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite.
Quelle honte à notre justice !
Sidy Niang pour xibaaru.com

2 commentaires
  1. charles Diatta dit

    Elle n’a jamais assez du sexe. Tout le monde l’a baisée dans les locaux de la BCEAO et les vigiles ne me démentiront pas.
    Elle a un dossier compromettant à la justice et pour se tirer d’affaire elle se permet de raconter des balivernes sur Karim.
    Pétasse.

  2. Xeme dit

    Pourtant je trouve qu’elle est restée la même que lors de son audition à la gendarmerie, c’est à dire amnésique. Même lors de l’audition à la gendarmerie, il y a plein de choses dont elle a dit ne pas se souvenir. Et même, principalement, elle a dit à la gendarmerie ne pas se souvenir des conditions dans lesquelles Karim lui avait présenté Bibo.
    Seulement voilà, entre ce qu’elle a dit à la gendarmerie et ce que nous vivons aujourd’hui, en direct, il y a eu la presse. Il ne faut pas oublier. Le travail médiatique de la CREI, qui devait justifier aux yeux du peuple le bien fondé de sa diabolisation de Karim, qui devait faire ce travail pour le besoin d’élections législatives et locales, ce travail donc a isolé une phrase, et une seule, de l’audition de Patricia, et depuis, jour et nuit, matin et soir, vous n’avez entendu que cette phrase. Et aujourd’hui, lorsque nous avons Patricia en face, nous ne voyons et n’entendons que contradiction, c’est comme si on lui avait lavé le cerveau, tout devient différent. On ne comprend plus. Mais quand nous ne comprenons pas ce qu’elle dit aujourd’hui, nous l’avons comparé à quoi ? N’est ce pas à ce qu’a dit la presse ? Tous ceux qui ont lu les minutes de son audition n’ont pas manqué de se demander où est ce que la presse avait pris ce qu’elle répétait depuis plus d’un an. Tout est né d’une phrase, et d’une seule, isolée et sa répétition forcenée. Pour ceux qui veulent comprendre, il y a là une piste pour comprendre ce que la presse peut faire sur des humains.

Les commentaires sont fermés.