Modern technology gives us many things.

Il trahit ABC et est recompensé par Macky : Qui est ce monsieur ?

zaccaria coulibaly‘Zaccaria Coulibaly (photo) a trahi ABC et Macky le récompense par un poste de chef de bureau économique à l’Ambassade du Sénégal à Ottawa’. C’est en substance les phrases du mouvement ‘Abécédaires, qui caractérise les fidèles de ABC, ancien n°2 de l’APR, récemment rétrogradé par Macky au sein du Parti. ‘Les Abécédaires’ sont toujours membres de l’APR mais se réclament du courant ABC. Donc en un mot, c’est des apéristes qui tirent sur des apéristes. La guerre fratricide risque d’être longue et douloureuse

Communiqué intégral ci-dessous

La lâcheté et la trahison récompensées par un poste de chef du bureau économique à l’ambassade de la République du Sénégal à Ottawa

En politique on affirme habituellement que  la trahison est une question de date. Hélas, cela vient à nouveau d’être confirmé, car Judas s’est réincarné en la personne de Monsieur Coulibaly Zaccaria. Aussi, à chaque fois que  sa promotion personnelle est en jeu,  cet homme  n’hésite pas à faire un volte-face ou un virage à 360 degré.

En effet, alors que,  la restauration de l’unité de l’APR autour du Président de la république, est la seule justification de la naissance du mouvement « Les Abécédaires »,  monsieur Coulibaly, au-delà de son agitation, a, sans scrupule, saisi cette opportunité pour se mettre en avant afin d’atteindre ses objectifs personnels.

J’osais espérer ne pas avoir à faire ce type d’article, mais mon devoir de citoyen me l’exige parce que les valeurs fondamentales que nous inculquons à nos enfants à savoir la dignité, l’honneur, et les convictions sont en voie de disparition surtout en politique. Je n’éprouve aucune amertume, néanmoins force est constater que notre projet commun l’APR est basé sur des principes intrinsèques que certains n’hésitent pas à bafouer, de ce fait il est de notre devoir d’alerter et d’informer. Mon intention n’est pas de m’ériger en donneur de leçons, en revanche je me permets d’apporter des éclaircissements dans une situation bien précise, en rappelant ces dites valeurs que nous ont léguées nos ancêtres et que l’APR a repris comme fondement.

Faire de la politique devrait être un acte noble par le sens de l’engagement.  Nous devons dans chaque circonstance faire primer l’intérêt collectif c’est-à- dire, l’intérêt de nos compatriotes au profit des aspirations individuelles des uns et des autres. C’est cela aussi la rupture que les sénégalais attendent en plébiscitant Macky SALL un soir du 25 mars 2012 comme Président de la République. Sommes-nous déjà amnésiques pour oublier notre combat et la feuille de route que le peuple nous a tracés ?

En tout cas,  aujourd’hui, nous assistons à un spectacle pitoyable. C’est notamment le cas de Zaccaria Coulibaly. Aussi, nous savons que l’homme excelle dans ce type de rapport, nous en avons pour preuve sa sortie du 12 décembre 2012 dans un communiqué où, monsieur Coulibaly se permet de monter sur ses grands chevaux, car il n’arrivait  pas à rencontrer le président de la République une fois à Dakar.

Quelques jours plus tard après des tractations, ce dernier sort un communiqué le 18 décembre qui prend le contrepied de son communiqué initial, car soit disant il s’est trompé d’analyse. C’est pour vous dire à quel point l’homme est une girouette, et qu’il change de position au gré des interlocuteurs et de ses intérêts crypto-personnels. Un camarade se demandait d’ailleurs  le 1 er novembre  dernier dans une contribution si « Etre Maitre chanteur serait-ce la voie de salut à l’Apr »

Une fois n’est pas coutume et  l’histoire s’est répétée à nouveau suite à l’appel de Monsieur Saleh du 24 septembre 2013 pour avoir des explications sur le mouvement des abécédaires. Je saisi aussi l’occasion pour dire à Monsieur Saleh d’arrêter ses manœuvres politiciennes, et que nous n’accepterons plus ses méthodes d’intimidations qu’il exerce auprès de certains militants pour assassiner un frère de parti.  Cette mise à mort avec des méthodes que tout le monde connait est tout simplement inacceptable. Sachez que  celui que vous combattez nous lui reconnaissons le mérite de la compétence, de la pertinence et de la constance. Nous connaissons votre historique politique et vos méthodes, et de grâce nous n’en voulons pas à l’APR, parce que nous voulons faire de la politique autrement et nous resterons une force d’alerte et de vigilance !

Cette rencontre entre Monsieur Coulibaly et le Président Macky SALL, organisée le 8 octobre 2013 sur proposition de Saleh a eu lieu car des militants se sont regroupés pour poser le débat de l’unité et de la cohésion au sein du parti afin que le président renoue le dialogue avec son frère ABC qui l’a accompagné dans tous ses combats. En outre, le jour même de l’audience, dire que le président le reçoit pour des raisons personnelles est une insulte pour ces camarades, qui croient en un idéal, l’unité du parti.

Rappelons que le président s’est déplacé à plusieurs reprises en France et la moindre audience ne lui a pas été accordée, malgré son insistance.  Au sortir de cette rencontre du 8 octobre dernier Monsieur Coulibaly se permet en bombant le torse de nous dire ceci : « on a été  que deux à être reçus, mes adversaires étaient présents et le président ne les a pas reçu ». Oui, ce monsieur croit que quand on n’est pas avec lui, on est contre lui et ne supporte pas le débat contradictoire avec un nombrilisme exceptionnel, pensant que tout doit tourner autour de lui. Devrait-il au moins  reconnaitre que ceux qu’il  appelle ses « adversaires » produisent des réflexions intellectuelles qui peuvent servir aux structures  et au parti de façon générale, eux ne se contentent pas de transférer des communiqués de Presse.


Ses « adversaires » ont su rester dignes et n’ont pas vendus leur âme ; ils n’ont pas troqué  leur idéal pour des prébendes ou des postes. Par manque de courage et d’honnêteté, vous nous avez  fait un compte rendu  à votre façon et vous soutenez à qui veut l’entendre que  vous êtes toujours avec le mouvement alors que nous savons aujourd’hui l’objet du « deal » ; pire pour vous faire mousser en sortant, vous affirmez que le président vous a proposé un poste de votre choix en Europe.

Ne serait-ce que par respect pour l’institution que représente le Président de République n’avez-vous pas raté une occasion de vous taire cher camarade?

Ce manque de conviction et de dignité vous a valu de nous montrer un « sms » le samedi 12 octobre à Paris pour  dire que vous êtes d’astreinte et que vous allez travailler  le 1 er novembre afin de justifier votre absence à Saint-Etienne. Quelle coïncidence ! Et mieux, vous vous êtes permis d’enregistrer ABC, mais sachez que cet homme assume ses actes et ce n’est pas un sbire de Saleh qui va l’empêcher de parler à cœur ouvert à ses camarades. Vous vous êtes servi de la cause de vos camarades pour votre promotion. En présence du camarade ABC qui vous a interpellé sur vos agissements vous n’avez «pipé » mots ! Il vous a fallu un alibi le 22 Octobre pour nous signifier que vous  quittez  le mouvement. Maintenant nous savons tous, que vous aviez tout intérêt à le faire avant votre nomination du Jeudi 31 novembre, veille de la rencontre à Saint Etienne de vos camarades.

Comme vous avez l’habitude de le dire si bien Monsieur Coulibaly « la confiance ne se  décrète pas elle se gagne », encore faut-il que vous ayez compris le sens de ce que vous affirmez. Oui, vous  dites  vous aviez refusé un  poste à Bruxelles, mais aujourd’hui vous acceptez celui d’Ottawa mais à quel prix cher camarade ex abcdaires ? Quand une des camarades vous interpelle en vous disant quels sont les dessous de votre rencontre avec le Président et que vous vous mettiez dans une colère monstrueuse en nous disant que vous êtes un simple membre et désormais vous ne vous occuperez plus de la communication et que vous allez voir si vos camarades en sont capables, nous connaissons aujourd’hui  une partie des dessous. Mais combien avez-vous reçu ? Quel a été  le prix négocié pour trahir  vos camarades ? Ayez au moins le courage de le dire maintenant. Permettez-moi de vous dire que vous avez vendu  votre « Ngor », votre « Djom » et quitte à oublier l’objectif défini par vos camarades et accourir tel un chien de garde affamé dés l’appel de Saleh de New York pour vous approprier le mouvement.

Vous vous  permettez aujourd’hui de remercier  Monsieur Saleh alors que quelques jours auparavant vous avez passé votre temps à l’insulter copieusement. Oui, Monsieur Coulibaly vous m’épargnerez de vos remarques stériles où vous traitez les personnes qui déplorent votre comportement aberrant et scandaleux « de jaloux ».

Pourquoi donc promouvoir des personnes de ce genre qui vont nous représenter, des personnes qui ne sont pas à l’écoute et qui sont nullement capables d’avoir un débat contradictoire car pour eux ils ont toujours raison et  qu’il faut prôner la théorie de la pensée unique ?

Oui ,monsieur Coulibaly  vous n’avez pas besoin d’égrener les services rendus à l’APR ou au Président de la République en le prenant en otage via le site Internet pour justifier votre nomination et exiger des félicitations de la part de vos camarades car pour la première fois, nous notons une nomination suite à laquelle il n’y a eu aucune félicitation des instances officielles du parti ni de la CCR , ni des autres instances, hormis le texte que vous avez transféré, car transférer, ça vous savez faire. Quelle honte ! Cela mérite réflexion. Vous avez montré vos limites intellectuelles !

 Monsieur Coulibaly, votre  proximité, dite, avec le chef de l’Etat  dont vous vous targuez ne suffit pas pour justifier votre légèreté. L’histoire retiendra que vous êtes une  personne indigne de la confiance collective et, d’ailleurs vous vous  révélez être un mauvais disciple de Machiavel.
Quel type de militant êtes-vous? Je me permettrai de répondre que vous êtes l’opportuniste prêt à lâcher vos camarades pour un poste et des euros.

Monsieur le président, ne nous trompons pas de combat. Il est plus que nécessaire de mettre les choses à plats, de discuter avec tous les militants car chacun a participé à sa façon, si minime soit- elle à votre accession au pouvoir. De ce fait personne ne doit être laissé en rade. Vous devez faire en sorte que l’on puisse converger ensemble vers notre projet commun le « Yonnu Yokkute ».

 Monsieur le Président de la République, avec tout le respect que je vous dois, vous usez certes de votre pouvoir discrétionnaire de nomination mais nous ne voulons plus de ces pratiques, car c’est aussi cela la RUPTURE !

Pour citer mon camarade Momath Ndiaye de la Section de Marseille nous voulons de « Nouveau Type de Militant », je rajouterai qu’il ne peut pas y avoir de nouveaux types de militants sans de « Nouveaux Types de Responsables », pour une politique constructive pour le Sénégal.

Adama KANTE

CCR-France-APR Montpellier

Les commentaires sont fermés.