william ruto kenyaLe vice-président kényan, William Ruto (photo), s’est envolé pour La Hayes où devra débuter mardi son procès pour crimes contre l’humanité dont l’accuse la Cour pénale internationale (CPI) à la suite des violences ayant émaillé l’élection présidentielle de 2008.

Selon des sources autorisées, M. Ruto, la deuxième personnalité du Kenya, âgé de 46 ans, a quitté Nairobi lundi après avoir pris part à une messe dimanche à côté du président Uhuru Kenyatta.

Le vice-président kenyan a été accompagné à l’aéroport de Nairobi par une foule de partisans martelant des slogans contre la CPI.

Uhuru Kenyatta et William Ruto sont tous les deux sous le collimateur de la Cour de La Hayes pour leur implication présumée dans les violences postélectorales de 2008 ayant fait quelque 1.800 morts.

Les deux membres de la Coalition du Jubilé, au pouvoir, ont catégoriquement nié les accusations de la Cour internationale en rétorquant que les poursuites à leur encontre sont purement motivées par la politique.

Ils sont poursuivis pour viol, meurtre et persécution.

Le journaliste et directeur de radio Joshua arap Sang, également accusé par la CPI d’incitation à la violence, s’est lui aussi rendu à La Hayes pour assister à son procès.

S’adressant à la foule présente à la l’église dimanche, le chef de l’Etat, Uhuru Kenyatta, dont le procès est prévu au mois de novembre prochain, a laissé entendre qu’il leur était impossible que quitter le pays pour assister à des procès étant donné leurs nouvelles responsabilités au Kenya et qu’il s’attendait à davantage de coopération de la part de Cour à cet effet.

Par ailleurs, le parlement kenyan vient d’adopter une motion, introduite par le président Kenyatta, de retrait du pays de la Cour pénale internationale.

APA

PARTAGER