Modern technology gives us many things.

Il compare Macky à Poutine et Idy à Medvedev

macky idy 1Aymérou Gningue, le Président du Conseil d’administration de la Société africaine de raffinage pense que qu’Idrissa  Seck a beaucoup d’atouts sur le plan politique. «Il a une base politique affective.  Or en politique, vous avez beau parler, si vous n’avez pas de base politique, vous êtes un électron libre, vous pouvez participer à tous les débats, mais là où l’on vous attend le mieux, c’est-à-dire au niveau comptage, de l’arithmétique du suffrage, on ne vous verra pas. C’est pourquoi, je milite pour une grande entente entre le Président et Idrissa Seck.

Quand je parle de regroupement autour de la personne du chef de l’Etat, je n’exclue pas Idrissa Seck. Et ce que je lui conseille (Idy), c’est que, bien que le modèle que je vais prendre n’est pas un modèle de démocratie, Idrissa Seck devrait accepter d’être le Medvedev de Macky-Poutine. Il y a une marche que Le Bon Dieu donne et qu’il a conférée au Président Macky Sall, c’est qu’il est le président de la République de tous les Sénégalais. Il est jeune, il a les atouts, il a les compétences et il a l’envergure de porter  cette étoffe-là. C’est plus sûr d’être avec lui que d’être contre lui. C’est à Idrissa Seck d’en faire la lecture et de savoir que, comme dit l’adage : «Rien ne sert de courir il faut partir à point».

 Selon Aymérou, si Idrissa Seck est bon musulman, il devrait avoir cette patience parce que, comme il aime à le dire : «Dieu n’est qu’avec les patients.» « Je pense que le comportement de Idrissa Seck entre 2000 et 2004  et bien au-delà devrait lui apprendre deux choses : d’être d’abord patient, de ne jamais partir avec des certitudes et rien que des certitudes, de relativiser ce qu’on est et surtout d’éviter de penser que par des subterfuges et des calculs, on peut arriver quelque part. Le travail politique est un travail de longue haleine et qui se fait au jour le jour», analyse-t-il.

L’OBS

Les commentaires sont fermés.