Modern technology gives us many things.

Ibrahima Sall accuse l’APR de briser Benno Bokk Yaakar

ibrahima sall 2Le Mouvement pour la Démocratie et les Libertés (Model) d’Ibrahima Sall s’inquiète et devient de plus en plus pessimiste quant à l’avenir de la coalition « Benno Bokk Yaakar » dans la commune et le département de Koungheul. Son coordonnateur, El Hadji Top qui procédait samedi dernier à l’étude de la situation au sein de cette structure politique au pouvoir, a surtout pointé un doigt accusateur sur les responsables de l’Alliance pour la République (Apr) dont la guerre de positionnement fait rage dans cette localité.

 

« Non seulement les responsables «apéristes» n’ont jamais cherché à accorder leurs violons ou coordonner leurs actions politiques, mais du constat de la quasi-totalité des responsables de partis, les partisans de Macky Sall renoncent à contribuer de manière effective à la survie de « Benno Bokk Yaakar » dans la zone », fait-il remarquer.

Une situation qui, selon lui, pèse négativement sur l’évolution de la coalition présidentielle dans le « Bambouck » et empêche toutes les actions allant dans le sens de l’animation et de la massification à partir de la base. Même si au niveau de ces mêmes partis on  affiche de plus en plus des ambitions pour les prochaines élections municipales, comme   d’ailleurs c’est le cas avec le Mouvement pour la Démocratie et les Libertés (Model), la plupart d’entre eux refusent encore de manifester ou d’afficher leurs ambitions, pour des raisons liées aux principes disciplinaires de parti. Mais à cela s’ajoute la situation confuse apparente empêchant les prétendants au fauteuil de maire, de déclarer leur candidature.

Aujourd’hui, dit-il, le constat est là : les responsables de l’Apr incarnent chacun son propre leadership et travaille de son côté, sans se soucier des autres. Ainsi, contrairement aux attentes politiques fixées, suite à la nomination de sept (7) responsables de la commune à divers postes de responsabilité et à l’élection de deux autres personnes du département au conseil économique social et environnemental (CESE), « Benno Bokk Yaakar » dont les ambitions consistaient à corriger les imperfections passées et arracher le contrôle du département de Koungheul des mains de l’opposition, se retrouve finalement dans l’impasse et l’inquiétude.

Sans programme fiable devant servir de feuille de route aux responsables, la coalition risque de buter sur le même obstacle que lors des dernières législatives de 2012 où elle essuyait sa première défaite après l’avènement de Macky Sall au pouvoir.

(Sud Quotidien 11/11/2013)  

Les commentaires sont fermés.