Modern technology gives us many things.

Hivernage à Conakry: quel casse-tête pour les commerçants du marché Madina ?

La grande pluie qui s’est abattue sur Conakry ce jeudi 16 mai 2013, a contraint les étalagistes du grand marché Madina à s’installer dans l’eau de ruissèlement avec tous les risques de maladies que cela peut engendrer.

conakry pluieDes ordures tout au long de la chaussée, des bouts sur la route. Voilà le visage qu’a présenté le grand marché de Madina en ce jeudi 16 mai 2013 pendant que la toute première grande pluie de la saison d’hivernage continuait encore à faire sa démonstration de force. Les principales victimes de cette situation au cœur de ce plus grand marché du pays sont des étalagistes qui étaient obligés de s’installer dans l’eau en tout cas pour ceux qui ont décidé de sortir. Des eaux usées de toute nature dont certaines proviendraient même des domiciles des citoyens qui profitent de l’arrivée des grandes pluies pour vider leurs toilettes coulent dans ce marché.

Difficile d’avoir des témoignages sur cet état de fait, les victimes visiblement frustrées refusent de se prêter à nos questions. La seule personne que nous avons pu convaincre déplore la situation. « Quand on est assis ici, c’est l’eau des WC qui coule sous nos pieds. Nous souffrons actuellement ici en cherchant notre quotidien. Regardez cette eau sale dans laquelle nous sommes installés. Cela nous provoque forcément des maladies. Et quand nous partons à l’hôpital, c’est vraiment un lourd fardeau pour nous » a déclaré Aicha Condé marchande que nous avons rencontré sur place.

Pas que Madina seulement qui a vécu le même rythme .Les citoyens du quartier concasseur secteur (8) huit se sont aussi réveillés les jambes dans l’eau .A l’image d’une concession ou les locataires ont été surpris par la présence des flacs d’eau dans leur habitation .Face à la situation, il n’y avait pas de temps à perdre. Menus des pioches, les habitants de la concession creusé des fossés afin de pouvoir drainer cette eau de ruissellement. (Tam-tam Guinee 17/05/2013)

Les commentaires sont fermés.