Modern technology gives us many things.

Guinée : Un ministre interpelle le président sur l’impunité des forces de l’ordre

guinée ministre des droitsFace à la montée de la violence à Conakry et à l’intérieur du pays, le ministre des Droits de l’Homme et des Libertés publiques hausse le ton. Kalifa Gassama Diaby réclame justice aux victimes des brimades non seulement des forces de l’ordre mais aussi des citoyens. Mardi, lors d’une sortie médiatique, le-droit-de-l’hommiste a fustigé le laxisme de l’Etat et l’impunité dont jouissent les forces de l’ordre. Il appelle l’Etat à agir vite…. « …Ce qui s’est à Kankan et ailleurs est préoccupant pour notre pays, que chaque manifestation, que chaque intervention des forces de l’ordre, donne lieu à des drames, des morts et des blessés. Je rappelle que cela s’est passé dans d’autres préfectures, cela s’est passé à Conakry à plusieurs reprises causant des morts donc endeuillant des familles. Je crois que pour notre démocratie, nous devons de nous interroger sur cette dynamique des choses. Au niveau des forces de l’ordre mais aussi au niveau des populations. Au niveau des forces de l’ordre, je dois dire, parce qu’il faut nommer les choses, pour le dire de la façon la plus claire que ce n’est pas au citoyen ni ceux de Kankan ni ceux de Conakry ni ceux de Labé ou de N’zérékoré de payer le prix de l’incapacité de certaines de nos forces de l’ordre à maintenir l’ordre public, à exprimer l’autorité de l’Etat, à faire respecter la loi sans tirer des balles réelles. En dehors du cadre de légitime défense, il n’est pas acceptable qu’on tire des balles réelles sur des citoyens désarmés. On tombe à chaque fois dans ce piège avec toujours les mêmes arguments, les mêmes excuses. Evidemment, on continue parce qu’il n’y a pas de sanctions. Ce n’est pas acceptable. Le travail des forces de l’ordre, c’est protéger les populations. Il faut qu’on fasse extrêmement attention à ne pas faire en sorte que les populations prennent les forces de l’ordre comme étant des ennemis alors que leur devoir est de les protéger et de sanctionner lorsque la loi est violée mais de mener cette sanction dans le cadre de la loi ».

Xibaaru & Le Jour de Guinée

Les commentaires sont fermés.