Modern technology gives us many things.

Guinée: un gendarme sévèrement battu par la foule en colère à Bambeto

manif lacrymogèneCONAKRY, 30 mai — Un gendarme a été sévèrement battu et traumatisé avant d’être abandonné dans un état de léthargie par une foule de jeunes manifestants en colère, revenant du cimetière de Bambeto, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Selon plusieurs témoins joints depuis la zone de turbulence, les jeunes militants de l’opposition radicale revenaient du cimetière de Bambeto l’inhumation de onze militants tués récemment ont rencontré le jeune gendarme déployé sur l’axe routier Bambeto Cosa pour le maintien d’ordre.

Sans aucun secours, l’agent de force de l’ordre à reçu des coups de pierre et de bâton, trainée à même le sol et isolé par la foule, avant d’être récupéré plus tard par un groupe de gendarme, au bord de leur véhicule.

Joint au téléphone, le commandant Barry, officier chargé de communication du Haut commandement de la Gendarmerie nationale a confirmé la nouvelle avant d’ajouter que la victime est soumis actuellement à des soins intenses dans un hôpital de la place, où le corps médical serait en train de sauver sa vie.

La reprise des violences, des affrontements et les jets de pierre sur la voie publique a causé la perturbation de la circulation sur la route « le Prince », allant d’Hamdallaye Cosa en passant par Bembeto, obligeant ainsi les usagers de la route à se rabattre sur les autres axes routiers afin de regagner les domiciles privés.

De source policière, la semaine dernière, suite à l’enterrement des militants de l’opposition tués lors des manifestations politiques, un commissariat de gendarmerie a été saccagé à Bambeto et des armes de guerres ont été emporté par les manifestants.

La recrudescence des actes de violences et les affrontements entre les forces de l’ordre et les militants de l’opposition, relance une fois de plus la question d’insécurité, de troubles sociaux et d’instabilité politique dans le pays.

Les commentaires sont fermés.