Modern technology gives us many things.

Guinée : après les incidents meurtriers de Conakry, Alpha Condé limoge le ministre de…

alpha condé préoccuppéLe président Alpha Condé (photo) a nommé lundi soir le contrôleur de police, Madifing Diané au poste de ministre chargé de la Sécurité, de la Réforme du secteur de la sécurité et de la Protection civile, a-t-on appris de sources officielles.

Le nouveau patron des forces de sécurité qui était jusque-là ambassadeur de Guinée au Sénégal, remplace ainsi à ce poste le Dr. Maramany Cissé, promu par un autre décret publié dans les médias publics, au poste de ministre conseiller à la Présidence chargé des questions relatives à la réforme du secteur de la sécurité et de la protection civile.

Si aucun motif ne justifie officiellement le limogeage de Maramany Cissé, de sources concordantes indiquent qu’il a été démis de ses fonctions pour sa gestion des dernières manifestations de protestation de l’opposition où une dizaine de militants ont été tués dont certains par balles réelles des agents des force de l’ordre.

Cette recrudescence des violences dans la capitale guinéenne, surtout dans la haute banlieue, a donné naissance à des comités d’auto-défense, instaurés dans plusieurs quartiers chauds de Conakry, notamment Hamdallaye, Bambeto, Cosa et Enco 5 où des agents des forces de l’ordre sont accusés de s’être livrés à des meurtres et à des exactions sur des militants de l’opposition.

Le nouveau ministre de la Sécurité Madifing Diané est à sa deuxième nomination à ce poste après l’avoir occupé en 2008 sous le régime du président Lansana Conté.

Depuis le temps du régime du président Sékou Touré pour lequel il a dirigé le service des renseignements généraux, M. Diané a gravi tous les échelons de la police nationale avant d’être promu récemment ambassadeur de Guinée au Sénégal après l’élection du président Alpha Condé.

Etant un policier aguerri avec une expérience de plus de 40 ans de service, le président Alpha Condé a porté sa confiance à Madifing Diané pour stopper les violences dans les quartiers de la haute banlieue de Conakry où les forces de sécurité sont accusées d’exactions sur les populations civiles. Va-t-il réussir ? Attendons de voir.

(Conakry Infos 28/05/2013)

Les commentaires sont fermés.