roi en afriqueLes temps sont-ils en train de changer au cœur de certains royaumes où jadis des rois règnent sur leur trône jusqu’à la fin de leur vie? Au Ghana et plus précisément à New Juaben, une localité dans la région de l’Est du pays, un roi vient d’être destitué par un collège de dix chefs traditionnels.

Le roi Daasebre Oti Boateng puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été détrôné par des sous-chefs qui sont sous son autorité.
Selon Nana Yaw Boateng Anor II, le porte-parole des chefs ayant opéré ce changement inhabituel, le roi s’est montré non seulement dictatorial dans sa gestion des affaires du royaume mais aussi s’orientait vers une scission de leur entité.

Des milieux proches des chefs qui ont destitué leur supérieur hiérarchique, il est aussi relevé que le roi s’adonnait à des conduites contraires aux principes et valeurs traditionnels du royaume.

Sur la base de ces griefs, les chefs ont eu a d’abord à consulter les ancêtres pour leur annoncer la primeur de leur décision de détrôner le roi en fonction.

A ce qui semble être une révolution traditionnelle de palais, il se rapporte que les chefs initiateurs de cette action avaient porté le problème à la connaissance de la chefferie régionale mais sans suite. L’attente devenant pour eux un peu longue, ils sont passés à la vitesse supérieure en mettant fin au règne de leur supérieur.

A la différence de ce qui passe dans les républiques ou dans les Etats où les Présidents sont souvent surpris par leur renversement et ou les plus malheureux sont tués, le projet de ce coup royal en l’espèce n’aurait pas été un secret pour l’entourage du roi ainsi que ses collègues de la région.
Même les ancêtres qui ne sont plus de ce monde ont été informé de sa destitution.

Maintenant que le roi a été destitué et qu’il sera obligé de voir son successeur de son vivant, reste à savoir s’il va retourner à ses activités, continuer par servir dans le palais ou être contraint à l’exil.

PARTAGER