Modern technology gives us many things.

Gambie : Yahya Jammeh limoge son ministre de la Justice

yahya 1Le chef de l’Etat gambien, Yahya Jammeh, a relevé Lamin Jobarteh de ses fonctions de ministre de la Justice avec effet immédiat et l’a remplacé par Mme Amie Joof de la Cour d’appel.


M. Jobarteh qui avait été nommé à ce poste le 3 février 2012, est connu pour avoir défendu l’exécution le 23 août dernier de neuf personnes condamnées à mort, après un moratoire d’environ de 30 ans sur la peine de mort.

Selon un communiqué publié mardi à Banjul par la présidence de la république, le chef de l’Etat a nommé le juge Amie Joof au poste de procureur général et ministre de la Justice à compter du 20 mai 2013.

Amie Joof avait été nommée juge à la Haute cour en octobre 2010 puis juge à la Cour d’appel de Gambie en avril 2012.

Elle est membre de l’Autorité de régulation des services publics (PURA) depuis 2007, du Conseil national du droit, de l’Agence nationale d’assistance légale (NALA) et de l’Agence alternative de résolution des litiges (ADRS).

Amie Joof est également présidente de l’Institut d’éducation judiciaire (JEI) chargée de la formation des fonctionnaires de l’administration judiciaire.

Elle a participé à la rédaction et aux conseils en matière d’interprétation des règles, des procédures et de l’application de la législation et des meilleures pratiques. Par ailleurs, elle fait partie des membres fondateurs de l’Association des femmes juristes de Gambie (FLAG).

Amie Joof est sortie de l’Université de Warwick à Coventry, en Grande Bretagne, avec une licence en droit. Par la suite, en tant que membre du Honourable Lincoln’s Inn (Barreau), elle a intégré le Barreau anglais en 1997 et a poursuivi ses études au University College de Londres (UCL), où elle a obtenu, en 1998, une maîtrise en droit commercial et en droit des affaires en 1998.

Amie Joof a également décroché d’autres certificats, notamment un certificat de spécialisation en Charia (loi islamique).

Elle a intégré le Barreau de la Gambie en novembre 1998.

Les commentaires sont fermés.