Modern technology gives us many things.

Gabon : un ancien ministre en prison pour trafic de compteurs d’eau et d’électricité

ministre gabon prison bouyikyL’ancien ministre Jean-Rémy Pendi Bouyiki, la soixantaine, a été incarcéré mercredi soir à la prison centrale de Libreville, révèle sur internet Jonas Moulenda, journaliste, citant des sources judiciaires.

Selon une source judiciaire, l’ancien haut dignitaire aurait été inculpé d’association des malfaiteurs et de vols aggravés, deux infractions punies respectivement par les articles 193, 292 et 296 du code pénal.

M. Pendi Bouyiki, a indiqué une source proche du dossier, trafiquait les compteurs d’électricité et d’eau. Il aura causé un préjudice de l’ordre de trente-cinq millions de francs CFA à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

Lors de l’interrogatoire, a-t-on appris, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés, déclarant avoir trafiqué le courant avec la complicité de certains agents de la filiale de Véolia.

Après avoir été reçu par le procureur de la République, Sidonie-Flore Ouwé, qui a engagé les poursuites judiciaires, Jean-Rémy Pendi Bouyiki a été entendu par le juge d’instruction, qui a finalement décerné un mandat de dépôt à son encontre.

L’ère de l‘impunité a-t-elle sonné au Gabon ? Probablement pas. M. Pendi Mouyiki fait partie certainement des malchanceux parmi les grosses légumes de la République. Mardi encore on dénonçait les travers de la justice gabonaise, qui venait de mettre en liberté deux présumés auteurs d’assassinat avec prélèvement d’organes génitaux, El Hadj Mba Mvé et Hubert Asooumou. Les deux hommes avaient été pris en flagrant délit de port d’une glacière contenant les organes humaines d’une jeune fille qu’ils venaient de refroidir. Le quotidien L’Union a consacré près d’une page pour dénoncer l’exfiltration des deux compères à la prison centrale de Libreville. (Afrik.com 30/05/2013)

 

Les commentaires sont fermés.