Modern technology gives us many things.

Gabon : Ali Bongo bloque les prix de produits alimentaires de grande consommation

Le gouvernement gabonais de Ali Bongo a décidé de bloquer les prix de 166 produits alimentaires de grande consommation d’origine importée pour faire face à la cherté de la vie qui sévit dans le pays, a annoncé mercredi à Libreville le ministre gabonais de l’Economie Luc Oyoubi.


ali bongo 5‘’En 2008, nous avons subi un certain nombre de perturbations sur le marché. Il y avait des hausses des produits notamment alimentaires liées à un contexte international, donc les pouvoirs publics cette année là avait déjà décidé de suspendre les droits de douanes et la TVA sur un certain nombre de produits de première nécessité », a dit au cours d’une conférence de presse M. Oyoubi, ajoutant que cette mesure n’avait pas été suivie et les résultats n’avaient pas été vus sur le terrain.

En 2012, suite à des hausses des prix sur les produits alimentaires, le gouvernement a décidé à nouveau de suspendre les droits de douanes et la TVA, en mettant en place un système de suivi.

Une commission tripartite (gouvernement, opérateurs économiques et associations des consommateurs) a été mise en place pour s’assurer que les commerçants appliquent bien la présente mesure de suspension des droits de douanes et de la TVA afin de soulager le pouvoir d’achat des ménages.

La mesure est à nouveau relancée jusqu’en juin prochain, a indiqué le ministre de l’Economie, soulignant que cette fois-ci elle concerne 166 produits alimentaires de consommation courante.

Il s’agit notamment de la viande, de la volaille, du lait du poisson et des conserves.

Selon les experts du ministre de l’Economie, cette suspension des droits de douanes et de la TVA occasionne une perte de l’ordre de 40 milliards de FCFA à l’Etat pour la période allant de septembre 2012 à juin 2013.

Le Gabon importe plus de 85 pour cent de ses denrées alimentaires pour environ 150 milliards de FCFA chaque année, selon une estimation de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Les commentaires sont fermés.