Modern technology gives us many things.

Fusillade à Nairobi : au moins 20 morts, des dizaines de blessés

nairobixibaaru.com – Au moins vingt personnes sont mortes et des dizaines d’autres blessées lors de l’attaque d’un centre commercial à Nairobi, au Kenya. Un groupe armé a ouvert le feu dans cet endroit fréquenté par de riches Kényans et des expatriés. Une source policière affirme que les assaillants ont également pris sept personnes en otage.

Vers 15 heures, heure française, la violente fusillade était toujours audible depuis l’entrée de policiers dans ce bâtiment de quatre étages, probablement plein de familles faisant leurs courses lorsque les tirs ont commencé.

La police a encerclé le centre commercial et a commencé à l’évacuer, enjoignant aux passants de rester à l’écart de la zone. Des forces spéciales ont été envoyées en renfort sur place.

“A l’intérieur, il a encore plus de victimes et les tirs se poursuivent”, a déclaré le secrétaire général de la Croix-Rouge kényane, Abbas Guled. Ce centre commercial, qui compte des restaurants, des cafés, des banques, un grand supermarché et un cinéma multiplexe, attire des milliers de personnes chaque jour. La Croix-Rouge a lancé un appel au public pour qu’il vienne donner son sang.

LES NON-MUSULMANS VISÉS ?

Des témoins de la scène ont raconté avoir vu environ cinq hommes armés surgir dans le centre commercial Westgate. Selon eux, il s’agit d’une attaque et non d’un simple cambriolage. “Ils ne ressemblent pas à des voyous, ce n’est pas un cambriolage”, a ainsi assuré Yukeh Mannasseh, qui se trouvait à l’étage supérieur du bâtiment lorsque les premiers coups de feu ont retenti. “Cela ressemble à une attaque. Les vigiles qui les ont vus disent qu’ils tiraient au hasard.”

Selon un témoin, les assaillants ont “exécuté” des clients et parlent une langue étrangère, peut-être l’arabe ou le somali. Mais, a-t-il ajouté, “je n’en suis pas sûr car je ne parle pas ces langues”.

L’objectif de l’attaque n’est pas connu pour l’instant, les médias kényans parlant de voleurs ou de “terroristes”. D’après un témoin cité par l’agence de presse Associated Press (AP), les assaillants auraient demandé aux musulmans de quitter les lieux, car les non-musulmans étaient visés.

Al-Chebab, un groupe rebelle islamiste somalien, avait averti à la fin de 2011 qu’il mènerait des attaques de grande ampleur à Nairobi en réponse à l’envoi de troupes kényanes dans le sud de la Somalie pour le combattre.

Sources : Le monde

Les commentaires sont fermés.