abdou diouf yamina benguiguiLa ministre française déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui, et le président de l’OIF, Abdou Diouf, prévoient de lancer chacun de leur côté deux structures différentes sur le même thème : les femmes francophones…

Yamina Benguigui, la ministre française déléguée à la Francophonie, souhaite organiser en mars 2014 la ­deuxième édition de son Forum mondial des femmes francophones. Problème : cette manifestation ressemble fâcheusement au Réseau des femmes francophones qu’Abdou Diouf, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), a prévu de lancer le 25 octobre.

Pourquoi un tel manque de coordination, alors que le ministère et le siège parisien de l’OIF sont distants de moins de 1 km ? D’abord, parce que Benguigui, qui a repris en 2012 un ministère qui n’existait plus depuis cinq ans, a besoin de marquer son territoire. Ensuite, parce qu’avant de passer la main (quoique…) lors du sommet de Dakar, en 2014, l’ancien président sénégalais s’efforce d’enrichir son bilan. Désireuse, laisse-t-on entendre dans son entourage, de « dépoussiérer » la Francophonie, Benguigui n’exclut pas d’être candidate pour lui succéder.

PARTAGER