Modern technology gives us many things.

France: un militaire blessé au cou dans le quartier de La Défense

police france 1PARIS (Reuters) – Un militaire en tenue a été blessé au cou samedi près de Paris par un homme qui était toujours en fuite en début de soirée.

Âgé de 23 ans, il a reçu un coup de cutter ou de couteau alors qu’il patrouillait en fin d’après-midi près de la station RER de La Défense (Hauts-de-Seine), dans le cadre du plan Vigipirate.

Son pronostic vital n’est pas engagé.

Après le meurtre mercredi d’un militaire britannique par un homme lançant des slogans islamiques, à Londres, François Hollande n’a exclu aucune hypothèse quant aux motivations de l’agresseur.

« Nous ne connaissons pas encore les conditions et les circonstances de l’agression, ni même la personnalité de l’agresseur, mais nous devons regarder toutes les hypothèses, nous n’en négligeons aucune », a dit le président français lors d’un déplacement à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Le militaire appartient au 4e régiment de chasseurs de Gap.

Interrogé sur un éventuel lien avec le meurtre de Londres, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a invité à la prudence.

« Il y a des éléments, la violence soudaine de l’attaque, qui pourraient laisser penser que cela pourrait avoir une forme de comparaison avec ce qui s’est passé à Londres. Mais à ce stade, très honnêtement, soyons prudents », a-t-il dit sur France 2.

IL VOULAIT TUER, DIT VALLS

Christophe Crépin, porte-parole du syndicat Unsa police, a déclaré que l’agresseur était un homme grand et athlétique portant une tunique blanche et des chaussures de sport.

Estimant que « cet individu, incontestablement voulait tuer ce soldat », Manuel Valls a précisé qu’il avait demandé à la police et à la gendarmerie « de redoubler de vigilance, de présence, parce que la menace est présente, elle n’est pas nouvelle ».

Le préfet des Hauts-de-Seine, Pierre-André Peyvel, a déclaré que le militaire était soigné à l’hôpital militaire Percy, à Clamart.

« Il a été agressé par l’arrière (…) au niveau de la nuque, du cou », a-t-il dit à des journalistes, « il a une plaie qui a saigné assez abondamment ».

« L’individu n’a pas pu être repéré ni jusqu’ici rattrapé. Il a pris la fuite aussitôt dans le sens du centre commercial », a poursuivi le préfet.

 



Les commentaires sont fermés.