Modern technology gives us many things.

France : l’ancien Premier ministre Pierre Mauroy est mort

pierre mauroyL’ancien Premier ministre Pierre Mauroy, qui fut le premier chef d’un gouvernement socialiste sous la Ve République (1981-1984) est mort à l’âge de 84 ans, a annoncé vendredi 7 juin le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. « C’est un pilier du socialisme démocratique qui s’en va », a commenté le chef de la diplomatie, qui s’exprimait devant des journalistes à Tokyo, où il accompagne le président François Hollande en voyage officiel.

François Hollande a rendu hommage vendredi à l’ancien Premier ministre socialiste Pierre Mauroy, en saluant « un homme qui a servi la France à des moments exceptionnels ». « Il fut le premier chef de gouvernement de l’alternance de gauche quand elle faisait l’apprentissage du pouvoir sous la Ve République. Il prit des mesures courageuses qu’on a appelées la rigueur, il a servi son pays sans jamais occulter ses valeurs fondamentales », a déclaré le président français.

Pierre Mauroy avait été opéré d’une tumeur cancéreuse au poumon en avril 2012 à l’hôpital militaire Percy de Clamart (Hauts-de-Seine). Il avait été à nouveau hospitalisé dans la nuit du 1er au 2 juin dans un établissement de la région parisienne, en raison de son état de fatigue, avait simplement dit un proche dimanche dernier.

Pierre Mauroy aurait fait « un malaise à la suite d’une hospitalisation qui était prévue » dans le cadre du traitement qu’il reçoit régulièrement pour cette maladie, selon ce proche.

Premier chef de gouvernement socialiste de la Vème République

Maire de Lille pendant 28 ans, Pierre Mauroy, mort à 84 ans, fut le premier chef de gouvernement socialiste de la Vème République, après l’accession de François Mitterrand à l’Elysée en 1981.

Il a dirigé trois gouvernements d’Union de la gauche jusqu’en 1984, date à laquelle Laurent Fabius, qui a annoncé son décès depuis Tokyo, lui a succédé à Matignon. C’est sous son égide que furent lancés l’abolition de la peine de mort, la décentralisation, l’impôt sur les grandes fortunes, la cinquième semaine de congés payés, les 39 heures…

Maire de Lille de 1973 à 2001, Pierre Mauroy fut député du Nord (1973-81 et 1986-1992), président du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais (1974-1981) et président de la Communauté urbaine de Lille (1989-2008). Il n’avait plus de mandats locaux depuis qu’il a laissé en avril 2008 ce dernier poste à la socialiste Martine Aubry.

Ancien Premier secrétaire du PS (1988-1992), il a été le premier Français élu à la tête de l’Internationale socialiste, qu’il a présidée de 1992 à 1999, avant d’en devenir le président d’honneur.

Maire de Lille pendant 28 ans

Né le 5 juillet 1928 à Cartignies (Nord), Pierre Mauroy, fils d’instituteur, aîné d’une famille de sept enfants, adhère à 16 ans aux Jeunesses socialistes dont il sera secrétaire national de 1955 à 1959. Diplômé de l’Ecole normale d’apprentissage de Cachan – son ENA à lui – il est professeur dans un lycée technique de la banlieue parisienne (1952-1956). En 1951, il épouse une enseignante et fonde la Fédération nationale des foyers Léo Lagrange, dont il est le secrétaire national.

Dix ans plus tard, il prend la tête de la puissante fédération socialiste du Nord, et accède en 1963 au bureau de la SFIO, dont il devient le secrétaire général adjoint (1966-69). Pierre Mauroy suit François Mitterrand dans son entreprise de reconstruction du PS, lors du congrès d’Epinay en 1971. La même année, il devient premier adjoint au maire de Lille.

En 1973, il est député du Nord (constamment réélu jusqu’à son entrée au Sénat en 1992), puis maire de Lille où Martine Aubry lui succède en 2001. Après son passage à Matignon, il revient sur le devant de la scène politique en 1988, en prenant les rênes du PS, avant de céder sa place à Laurent Fabius en 1992.

Chevalier de la Légion d’honneur, Grand-Croix de l’ordre national du Mérite, Pierre Mauroy est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont : « Héritiers de l’avenir » (1977), « A gauche » (1985), « Parole de Lillois » (1994) et « Léo Lagrange » (1997). Il a écrit ses Mémoires en 2003 : « Vous mettre du bleu au ciel ». Et plus récemment, « Ce jour-là » (2012), souvenirs de rencontres ayant compté dans sa vie.

Les commentaires sont fermés.