Qui de Cheikh Seck ou de Me El Hadji Diouf est président de l’ASC Les Jaraaf ? Difficile de répondre à cette interrogation. Les deux camps crient victoire avec la tenue deux assemblées générales distinctes où chaque candidat a été déclaré président.

 el hadj diouf cheikh seck

Va-t-on vers une crise au sein du Jaraaf de Dakar ? Tout porte à le croire avec l’élection de deux présidents pour un seul fauteuil laissé vacant par Wagane Diouf après dix années de règne sans partage. L’Assemblée générale de l’ASC Les Jaraaf d’hier, dimanche 29 septembre 2013, a débouché sur les élections de Me El Hadji Diouf et de Cheikh Seck qui affirment chacun, avoir la légitimité pour succéder à Wagane Diouf.

Premier à arriver sur les lieux de l’AG, le camp de Cheikh Seck, s’est confortablement installé avec le président sortant, Wagane Diouf. Quelques minutes plus tard, celui du bouillant avocat et député à l’Assemblée nationale débarque. Retenu devant la porte, pendant quelques instants, le vice-président du Jaraaf et sa foule finissent par franchir la barrière.  Mais, l’autre partie qui avait en ce moment fini d’installer l’ancien gardien international des «Lions» quitte les lieux pour se retrouver à Keur Jaraaf. Sans toutefois, avoir procédé à la lecture du rapport moral du président sortant Wagane Diouf, encore moins les rapports administratif et financier.

Me El Hadji Diouf, décidé à tenir son «AG», poursuit ses activités comme si de rien n’était et est lui aussi acclamé par ses proches, comme celui qui doit présider aux destinées du club le plus titré du Sénégal pendant les quatre prochaines années. Tout ceci, devant le représentant de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Ousmane Dieng.

Ainsi, le Jaraaf tient deux assemblées générales et se retrouve avec deux présidents. Comme en 2007, on risque d’atterrir devant les tribunaux pour départager les deux protagonistes.

Pour le moment, c’est le club qui risque de pâtir de cette guerre de succession aux conséquences incommensurables. L’exemple de la Jeanne d’Arc est encore là.

Sud Quotidien

PARTAGER