Modern technology gives us many things.

Finances publiques : hausse annoncée du baril du pétrole, l’Etat a du souci

La polémique sur les trésoreries de l’Etat ne cesse de susciter des débats. Particulièrement avec cette sortie du ministre de l’Economie qui ne rassure pas l’économiste financier Mbaye Aw, selon la Rfm. Pour l’enseignant chercheur, même s’il y a 700 milliards FCfa dans les caisses de l’Etat, il est important de préciser si c’est de la liquidité ou de la solvabilité. Car, “avec la hausse du baril de pétrole, l’Etat va s’endetter davantage pour subventionner les prix…”

L’Etat du Sénégal soutient avoir 700 milliards F Cfa dans ses caisses pour payer ses dettes. Selon Mbaye Aw, interrogé par la Rfm, le ministre de l’économie des finances et du Plan doit faire des précisions sur cette somme avancée, soit dire si ces 700 milliards sont de la liquidité ou de la solvabilité.

Si c’est de la solvabilité, nous pouvons être d’accord avec lui. Mais si c’est de la liquidité c’est là où il y a un problème. Parce que tu ne peux pas avoir en trésorerie 700 milliards et avoir des factures, des dettes qui sont actuelles et qui ne peuvent pas être payées…”, remarque Mbaye Aw.

L’Etat est obligé d’augmenter ses subventions afin de garder ses prix surtout que nous sommes dans un environnement, un contexte préélectoral. L’Etat ne voudra pas que les sénégalais puissent dire que: ‘L’Etat a augmenté’. Donc ils sont obligés de gérer. Mais jusqu’où ça peut aller?”, s’interroge l’économiste qui confie qu’il y’aura « un break-point à partir duquel l’Etat sera obligé de déclencher…”. A cet effet, pour M. Aw, “cette situation va augmenter les dettes internes du Sénégal et les délais de paiement seront encore plus lents…”.

Senego

Les commentaires sont fermés.