faure togoIl ne fait plus l’ombre d’aucun doute, le président de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé ira à l’élection présidentielle de 2015.L’annonce a été faite vendredi sur les ondes de la radio RFI par le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Robert Dussey en visite de travail en France. A la question « est-ce que le président se représentera en 2015 ? », le ministre a répondu qu’il ne sait pas mais que les conditions sont réunies pour qu’il le fasse. « Je ne sais pas mais si vous me demandez à moi, je vous dirai tout simplement pourquoi pas », a-t-il déclaré. La constitution togolaise du 14 octobre 1992 révisée par le feu président Eyadéma Gnassingbé le 31 décembre 2002 ne limite plus le mandat présidentiel. Mais force est de constater que la grande majorité de la population aspire à ce changement. En témoignent les recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) qui ont opté pour la limitation du mandat présidentiel. Au sein de la classe politique, ce débat fait rage. Les uns se disent que Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, ne doit « en principe » plus briguer un troisième mandat. Ce qui n’est pas du goût des responsables du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR). Les déclarations de ce ministre ouvrent désormais ce débat. M. Dussey n’a pas également manqué de subtilité lorsqu’il déclarait que Faure Gnassingbé n’a aucune envie de s’éterniser au pouvoir. Pour lui, ce qui compte, c’est l’amélioration des conditions de vie des populations togolaises. « Le souci du président n’est pas de rester au pouvoir aujourd’hui ou demain, son souci, c’est de travailler pour améliorer les conditions de vie des populations togolaises en mettant en pratique ce que nous appelons la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) pour permettre à tous les Togolais d’améliorer leurs conditions de vie ».

PARTAGER