Modern technology gives us many things.

Fass Mbao: Pour « Délit de Pathial », Le gendarme arrête la jeune.

filles aux seins nusInsolite ce que rapporte le journal en ligne actusen.com, repris par le quotidien Libération.Selon ce site, un gendarme en faction au rond-point de Fass Mbao, a interpellé une fille. Pourquoi ? Délit de « pathial » (exhiber ses seins), selon le « bac» (gendarme).Tout a commencé lorsque le regard de ce dernier croise la fille qui marchait tranquillement, la poitrine bien faite, avec à la clé, ses seins qui se démerdaient comme pas possible pour se libérer du body qui avait du mal à les contenir. 

Ainsi, le gendarme l’interpelle en ces termes : « Je t’arrête pour délit de pathial ».Et avant que la pauvre lui réponde, l’homme de tenue lui intime l’ordre de la boucler et d’aller l’attendre aux fins d’être acheminée à la brigade de gendarmerie de la Zone franche à quelques jets de pierre.Mais, des bonnes volontés entrent dans la danse en demandant au gendarme de faire preuve de clémence. Refus catégorique du gendarme !

Finalement, pour le tempérer, une dame arrache son foulard et demande à la fille de se couvrir avec. Mais, cette dernière se braque et jure sur ce qu’elle a de plus cher que jamais elle ne mettrait sur son corps de foulard.Avant de balancer à la figure du gendarme : « Tu n’es pas mon père, encore moins ma mère. Après avoir effectué ma toilette, je les ai rencontrés en sortant de chez moi et mes parents n’ont rien trouvé à me dire.

 Donc, ce n’est pas à toi que je dois rendre des comptes ».Suffisant pour que le gendarme s’emmure dans son refus de libérer la fille, coupable de ce que certains qualifient d’attentat à la pudeur. D’autant que, selon le pandore, c’est cette façon indécente de s’habiller qui est à l’origine de plusieurs cas de viol sur fond de provocation. Qui a raison ? Qui a tort ? Les juristes vont certainement nous éclairer !

 

Les commentaires sont fermés.