Modern technology gives us many things.

Sénégal/Farba Senghor face aux enquêteurs : « Je ne réponds à aucune question »

farba senghor 1Farba Senghor a été auditionné ce jeudi 30 mai par les gendarmes de la Section de recherches de la gendarmerie. Face aux gendarmes, outre les questions liées à son état civil, l’ancien ministre a refusé de répondre aux interpellations des enquêteurs. Selon lui, il bénéficie d’un privilège de juridiction et que les gendarmes ne sont pas habilités à l’interroger.

Convoqué par la gendarmerie ce jeudi à 9 heures, Farba Senghor s’est pointé pile à l’heure. Il a ainsi fait face aux gendarmes de la Section de recherches de la gendarmerie qui lui ont posé plusieurs questions liées à son patrimoine.

Mais, s’il s’est montré coopératif au début, en répondant à toutes les questions liés à son état civil, son statut matrimonial et celle relative au service militaire, Farba Senghor s’est braqué dès que les gendarmes ont commencé à le questionner sur son patrimoine.

Sur la cinquantaine de questions qui lui ont été posées, Farba Senghor s’est contenté de dire : « je ne répondrai à aucune question liée à l’enquête sur l’Enrichissement illicite, car la Crei est illégale ». Une réponse qu’il a servie sur toutes les questions qui lui ont été posées.

Farba Senghor reste ainsi dans sa logique de contestation de la légalité et la légitimité de la cour de répression de l’enrichissement illicite créée par la loi 81-54 du 10 juillet 1981 qui, selon lui, est ignorée dans l’architecture juridictionnelle de notre pays telle que définie par la loi organique 84-19 du 04 février 1984 organisant la justice au Sénégal.

Selon lui, en lieu et place du Procureur spécial près la Crei, ce sont le Procureur Général, le procureur de la République ou le Doyen des juges qui sont compétents pour initier les enquêtes et les poursuites concernant les anciens ministres. (Nettali 31/05/2013)

Les commentaires sont fermés.