Modern technology gives us many things.

Etude sur les comptes de l’Education/secteur de l’enseignement moyen : Kédougou, région cobaye

kédougou éducation 1Les différents acteurs de l’école se sont retrouvés ces 23 et 24 Mai 2013 en forum pour échanger autour des résultats d’une étude réalisée par le projet Usaid /Education de base sur les comptes de l’Education secteur de l’enseignement moyen.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par M Mame Less Cabo, adjoint administratif du gouverneur de région.

De nos jours, la bonne gouvernance constitue une préoccupation pour les partenaires au développement.  Au niveau central, l’Etat du Sénégal  encourage toute initiative allant dans le sens du renforcement de la bonne gouvernance dans tous les secteurs de la vie économique.

C’est dans ce sillage que s’inscrit le projet Usaid/EDB en réalisant cette étude qui est venue à son heure.

Et le choix porté sur l’académie de Kédougou n’est point fortuit.

Kédougou est un canari dans la mine

 usaid guitèle«. Kédougou est une nouvelle région  qui a besoin d’investissements. Cela donne une bonne opportunité pour nous.  Il faut donner une certaine visibilité et traçabilité sur les flux financiers que la région minière de Kédougou capte dans le secteur de l’enseignement moyen. Kédougou est un canari dans la mine .L’accès à la qualité doit impérativement passer par la gouvernance. Pour cela, il faudra améliorer la transparence. C’est un plaisir de voir avec vous les implications de ces résultats.» a laissé entendre Mme Guitèle  Nicoleau, la Directrice du projet Usaid/EDB. 

Ce choix porté sur la région pour une telle étude a réconforté à plus d’un titre M El hadj Ndao, l’inspecteur d’Académie et M Mame Less Cabo, adjoint administratif du gouverneur de région qui ont exhorté les participants à accorder beaucoup d’intérêt aux travaux de restitution.

 Cet exercice unique au Sénégal honore le ministère de l’Education à travers l’académie de la région de Kédougou. C’est pourquoi, le directeur de l’enseignement moyen et secondaire n’a pas caché ses sentiments de réjouissance vis-à-vis de cette initiative du projet Usaid/EDB.

« Il s’agit dans le secteur de l’enseignement moyen de mesurer et d’analyser les efforts consacrés par le secteur public et privé. C’est un exercice unique pour voir un peu qui fait quoi ? L’Etat fait quoi, les entreprises font quoi  dans le secteur ? Nous allons  corréler cela sur les performances scolaires. » a soutenu M Ibrahima Ndour

Il reviendra à la charge pour dire : « Les comptes de l’Education constituent un élément dans les comptes de la nation, un compte satellite du grand compte de la Nation, un élément de comparaison au niveau mondial et sous régional pour montrer l’effort que fait le gouvernement dans le secteur de l’Education».

Il faut dire que ce forum est l’aboutissement d’un long processus qui a débuté avec la mise en place d’un cadre institutionnel, (installation d’un comité de pilotage national, la formation d’une équipe nationale et une équipe technique nationale). Ensuite il y a eu le processus de mise en œuvre, la collecte et le traitement des données.

formation 1Pendant la phase de collecte des données, 554 ménages ,16 collectivités locales, 3 ONG, 2 partenaires financiers et 2entreprises privées ont été touchés.

L’analyse des résultats a révélé que les collectivités locales ne se sentent impliquées dans la gouvernance du système qu’à certains moments précis. Il s’agit notamment des moments de dialogue et de concertation, de planification, de coordination et d’impulsion (création des collèges).

Les collectivités locales interviennent généralement dans les concours d’excellence, la création des collèges, les foras, les périodes de crise dans le système et à la rentrée scolaire.

Leurs principales préoccupations tournent autour de la construction et de l’équipement des collèges, la formation des enseignants, la reddition des comptes, le faible niveau des élèves, le maintien des filles à l’école, les violences scolaires à l’égard des filles, l’électrification des collèges entre autres …

Que de difficultés

La collecte de ces données ne s’est pas faite sans problèmes. L’équipe  a été confrontée aux dures réalités du terrain caractérisées par un accès difficile à l’information liée aux finances. Elle a constaté que la période choisie (hivernage) n’était pas favorable pour faire une bonne collecte et noté l’absence d’archivages dans les collèges.

Pour tout compte fait cette étude a servi de leçon aux différents acteurs. Et le forum de restitution a permis un dialogue sincère  entre les différents participants. Et…

Le canari est sorti vivant de la mine …

« Ce forum nous a permis de détecter les incohérences au niveau des performances, des ressources, des investissements. Nous avions remarqué que les gens n’aiment pas parler d’argent. Les échanges ont été fructueux et le canari est sorti vivant de la mine. Nous avons beaucoup appris par rapport aux outils, aux enquêtes, aux informations  qui concernent les collectivités locales… » Mme Guitèle  Nicoleau, la Directrice du projet Usaid/EDB. 

Reste à savoir si les enseignements tirés de cette étude seront utilisés à bon escient. Les engagements pris par le Directeur de l’enseignement moyen et secondaire sont réconfortants.

Les résultats de cette étude seront exploités.

, «Ces informations n’ont de sens que si elles nous permettent de prendre les meilleures décisions. Si nous mettons, perdons beaucoup de temps et d’argent. Ces informations vont éclairer les décideurs pour une bonne prise de décision. Le ministère de l’Education s’engage à exploiter les résultats et à améliorer les outils. Pouvoir les utiliser dans les autres régions du pays Pour  » a rassuré M Ndour, le Directeur de l’enseignement moyen et secondaire.

La corrélation entre ressources et résultats, la mise en place d’un cadre de concertation entre les structures et les collectivités locales  et l’accentuation sur la communication constituent entre autres recommandations fortes formulées à la fin de cette rencontre.

Adama Diaby

Les commentaires sont fermés.