Modern technology gives us many things.

Et si l’abdication de l’Emir du Qatar avait déclenché le coup…

qatar émirRicochets au Moyen-Orient : et si le coup d’Etat militaire en Egypte n’était que la première des conséquences de l’onde de choc déclenchée par l’abdication de l’émir du Qatar (photo) ?

 Depuis plus d’une semaine, entre l’abdication de l’émir du Qatar et le renversement du président égyptien Mohamed Morsi par l’armée, le visage politique du Moyen-Orient est en train de se modifier. Ces évènements laissent présager de changements encore plus profonds qui pourraient affecter l’ensemble de la région alors que les tensions religieuses ne cessent de croître.

Le constat d’échec de la politique étrangère aventurière du Qatar est ce qui a motivé, globalement, la décision de l’émir du Qatar. Il n’y a qu’à regarder en Libye où les forces soutenues par le Qatar, minoritaires sur le plan politique mais dotées du soutien financier et logistique du Qatar, menacent aujourd’hui le cœur même des institutions libyennes. D’ailleurs, il n’y a plus d’Etat en Libye du fait des agissements de ces forces soutenues par l’émirat. Concernant la Syrie, on constate que les forces soutenues par le Qatar sont globalement des groupes islamistes, voir islamo-fascistes, dont certains sont répertoriés comme étant des groupes terroristes par les États-Unis à l’exemple du Front al-Nusra ou du mouvement Jabhat al-Nosra. Là aussi, l’action du Qatar est un échec puisque depuis deux ans et demi maintenant, les rebelles ne parviennent pas à obtenir le soutien de la communauté internationale en raison des accointances des mouvements islamistes avec le terrorisme. Quant à l’Égypte, le pouvoir est caractérisé par le profond soutien que lui apporte le Qatar, qui a participé à hauteur de 8 milliards de dollars au maintien de la stabilité monétaire du pays.

Les commentaires sont fermés.