Modern technology gives us many things.

‘Environnement des affaires précaire en fin mars au Sénégal’, selon les chefs d’entreprise

entreprisesUn environnement des affaires précaire pour l’ensemble des sous-secteurs d’activité a caractérisé le premier trimestre 2013 au Sénégal, selon une enquête auprès des opérateurs économiques réalisée par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) et dont les résultats sont parus vendredi.


« La proportion d’industriels ayant évoqué cette difficulté se situe à 69,3%, soit une progression de deux points par rapport au trimestre précédent alors que la proportion d’entrepreneurs des BTP qui se sont plaints de la même contrainte s’est établie à 69,5% », note la DPEE.

Concernant les prestataires de service, 63,3% d’entre eux se plaignent de l’environnement des affaires, soit une légère baisse par rapport au quatrième trimestre de 2012.

Selon la DPEE, la concurrence déloyale (16,4%), les lourdeurs administratives (11,5%) et la fiscalité (11,3%) sont à l’origine de cette évolution.

Concernant le secteur du commerce, un environnement des affaires peu favorable aux activités économiques a été déploré par 60,8% des enquêtés, en rapport avec la concurrence déloyale (16,2%), les lourdeurs administratives (9,7%) et la fiscalité (9,2%).

A l’exception de l’industrie, le non recouvrement des créances a été majoritairement cité par l’ensemble des sous-secteurs au courant du premier trimestre de 2013.

Par contre, l’accès au financement n’a pas beaucoup affecté les chefs d’entreprises sur la période récente.

Les commentaires sont fermés.