Modern technology gives us many things.

En meeting au Gabon, Macky Sall déclare : «taisez-vous et laissez-moi travailler »

macky sall CDepuis le Gabon où il se trouve, le président de la République a appelé les politiciens à se taire et à le laisser travailler. Le Sénégal, dit-il, est un pays de « Mbél Mbél » (bavardage permanent). Macky Sall supporte mal les sorties de ses adversaires politiques. Il soutient que leurs critiques sont prématurées car il vient juste de boucler une année à la tête du pays. « Il faut vous taire et me laisser travailler. Attendez les prochaines compétitions électorales pour dire ce que vous pensez », a déclaré le chef de l’Etat qui, en wolof, a soutenu que nous avons un pays de « mbél-mbél » (bavardage permanent). Parlant aux enseignants, il s’est montré clair, net et précis. « Nos enfants ont besoin d’être éduqués et l’enseignement au Sénégal traîne les pieds, malgré d’énormes moyens déployés. C’est important ! Mais chaque année, l’Ecole connait des turbulences. Si ce n’est pas la grève des élèves, c’est celle des enseignants. Le pays ne peut pas se développer avec des grèves répétées. Il faudrait que les gens sachent que le Sénégal est un pays pauvre. On ne peut pas tout régler en un seul jour. Tous les jours, on ne fait que réclamer de l’argent. Et les chômeurs ? On ne pense pas à eux », a pesté le chef de l’Etat. Le président a ajouté qu’il ne dit pas qu’il ne va pas s’occuper des problèmes des enseignants. « Il faut savoir qu’il y a des priorités dans ce pays. C’est inimaginable d’augmenter les salaires des enseignants alors que des centaines de milliers de sans-emploi attendent d’être recrutés dans la Fonction publique », coupe-t-il. –

 (Nettali 15/06/2013)

Les commentaires sont fermés.