Modern technology gives us many things.

En Côte d’Ivoire, environ 50 000 patients diabétiques de 20 à 79 ans sont suivis…


Déclaration du Gouvernement ivoirien lue par Mme Raymonde Goudou Coffie, Ministère de la Santé et de la lutte contre le SIDA, à l’occasion de la Journée mondiale du diabète 2013.

diabète 1 

 

Chers compatriotes

Le 14 novembre de chaque année, la Côte d’Ivoire célèbre en même temps que la communauté internationale, la journée mondiale du diabète. Cette journée constitue une opportunité de sensibilisation de nos populations sur les problèmes engendrés par le diabète sucré et répondre aux craintes suscitées par l’augmentation constante des cas dans toutes les contrées.

Les prévisions les plus pessimistes, de la fédération internationale du diabète estimaient en 2003, à 300 millions, le nombre de patients à l’horizon 2025. Cette estimation est largement dépassée car en novembre 2013, ce sont au moins 343 millions de cas qui ont été recensés dans le monde. 

 

En Côte d’Ivoire, environ 50 000 patients, dans la tranche d’âge 20-79 ans, sont effectivement suivis dans les structures sanitaires publiques, pour un taux de prévalence de 4,2% et plus de 400 000 diabétiques potentiels doivent être dépistés du diabète de type2, qui est le plus fréquent.

Pour une prise en charge efficace de la maladie, le Gouvernement a opté pour une politique de décentralisation par l’ouverture de centres de prise en charge du diabète dans les Centres Hospitaliers de Korhogo, Bouaké, Yamoussoukro, Daloa, Gagnoa, San-Pedro, Abengourou, Aboisso, Dabou.

 

Des espaces de diabétologie ont été également ouverts au CHU de Treichville, à la Formation Sanitaire de Cocody et dans les Hôpitaux Généraux de Bonoua et de Port-Bouët. A la faveur de la cérémonie officielle de la présente journée mondiale qui se déroulera à Agboville, il sera ouvert un autre espace au CHR dans ladite ville.

 

Le Gouvernement a aussi procédé à la formation de plus de 150 médecins généralistes à la prise en charge correcte du diabète de type2 et 300 sur l’insulinothérapie chez le diabétique.
Ces actions majeures réalisées ont été possible grâce à nos partenaires dont le Fonds mondial du diabète (WDF) et la firme pharmaceutique SANOFI, que je tiens à remercier et féliciter pour les appuis importants apportés au Programme National de Lutte contre les Maladies Métaboliques.

Le slogan de cette journée : « protégeons notre futur » met le focus sur la jeunesse et plus particulièrement sur les enfants diabétiques en règle insulinodépendant et qui font de plus en plus un diabète de type2 généralement observé chez l’adulte.

 

Une unité de prise en charge dédiée aux enfants diabétiques sera donc ouverte prochainement au sein de l’Institut National de Santé Publique, pour une prise en charge spécifique de cette frange vulnérable de la population.

 

Des résultats encourageants ont certes été enregistrés, mais certaines difficultés persistent notamment au niveau de l’amélioration de la qualité de la prise en charge par une accessibilité en insuline pour les jeunes enfants insulino-dépendants. 

Le Gouvernement, à travers un plaidoyer, a obtenu de certains laboratoires la réduction de plus de la moitié du prix de vente de l’insuline. Cette réduction permettra aux patients l’accès aux insulines de qualité et à moindre coût. (PM : Insuline de marque de la firme NOVO de 16 800 FCFA à 7215 FCFA en officine de ville).

 

Chers compatriotes ;

 

Le Gouvernement s’engage à redoubler d’efforts dans la lutte contre le diabète à travers des séances de sensibilisation et de dépistages gratuits, et à rapprocher davantage les espaces de diabétologie des populations.

J’invite alors les populations à prendre part aux campagnes de dépistage gratuit du diabète et à fréquenter régulièrement les centres de diabétologie mis à leur disposition. La bonne santé est à ce prix.

 

Je vous remercie

Les commentaires sont fermés.