Modern technology gives us many things.

Elle le trompe, il lui arrache ses ongles et la tabasse

femme abattue

Une femme d’une vingtaine d’année à été admise ce lundi soir aux environs de 23 h dans une clinique privée d’Angré à Cocody après s’être fait arracher ses ongles.
Son tort, avoir été injoignable par son compagnon qui récemment lui avait remis une forte somme pour que la jeune femme, dont les mains étaient en sang à son arrivée à la clinique, puisse se faire belle pour les fêtes de fin d’année.
L’homme, un agent d’assurance d’une compagnie située au plateau, aurait fait irruption ce lundi aux alentours de 21H au domicile de sa copine avec qui il sort depuis plus de deux ans. Injoignable et absente, il attendra patiemment devant l’habitation pour plus d’une heure après surprendre sa chère et tendre être déposée par un autre homme apparemment d’origine libanaise.
L’homme sorti en furie de son véhicule garé non loin de la maison familiale pour interpeller celle qui venait, à ses yeux, de le tromper comme le confirmerons les gardiens de la résidence située dans le quartier d’Angré.
Pris d’une forte colère, l’homme pris l’initiative de lui arracher ses faux ongles qu’elle venait de poser pour ensuite, fou de rage, sortir une pince de sa voiture afin de lui arracher au moins trois ongles avant que les gardiens s’interposent quand que le sang coulait des mains de la jeune femme.
Les pleures et les cris de cette dernière réveilleront tout le quartier alors que l’on tentait de calmer l’homme n’acceptant d’avoir été sans nul doute trompé. Ce dernier aurait également arraché le téléphone portable de celle avec qui il venait, il y a à peine un mois de cela, de se fiancer et pour qui il venait de prendre un appartement afin de débuter une vie de couple.
Au moment de l’évacuation de la femme aux ongles arrachés, l’homme découvrit apparemment, des sms très compromettant qui auraient été à l’origine d’une discussion musclée avec les parents de la femme ayant également reçu un coup de poing dans le visage.
Pour finir, nous apprenons ce mercredi matin que l’homme aurait décidé de rompre les fiançailles alors que la femme est toujours à cette heure dans les locaux de la clinique.
Les fins d’années ivoiriennes sont bien souvent le théâtre de situation similaires et tout indique qu’entre ce soir et demain, nombre de faits de ce genre nous serons rapportés.

Koici

Les commentaires sont fermés.